Abonnez-vous pour 1€

RTL redevient belge pour pouvoir bénéficier d’une aide publique

RTL redevient belge pour pouvoir bénéficier d’une aide publique

Selon des estimations, RTL Belgium devrait enregistrer cette année des pertes aujourd’hui estimées à plus de 30 millions d’euros, ce qui laissait présager une nouvelle restructuration à l’avenue Georgin, après le plan #Evolve de 2018 qui avait déjà mené au départ de 86 personnes.

Pour éviter un nouveau bain de sang social, mais aussi pour préserver le pluralisme audiovisuel en Belgique francophone, le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a consenti de venir en aide à la chaîne privée.

Des discussions en vue de l’élaboration d’une convention entre le gouvernement et RTL ont déjà abouti à un protocole d’accord, a annoncé RTL en soirée.

L’aide envisagée par la Fédération sera phasée sur quatre années, et se chiffrer à maximum 80% du préjudice financier qui sera objectivé par l’entreprise suite à la crise sanitaire.

Pour ce faire, un monitoring précis de la situation financière de l’opérateur sera réalisé pour suivre l’évolution de ses recettes, publicitaires notamment, pas à pas.

En échange, RTL Belgium, qui diffuse ses programmes en Belgique avec une licence luxembourgeoise, doit réintégrer le giron régulatoire de la Fédération Wallonie-Bruxelles, ce qui signifie qu’elle devra se soumettre notamment à l’autorité du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) qu’elle ignorait superbement jusqu’ici.

L’aide financière de la FWB est aussi conditionnée à une garantie de maintien de l’emploi dans l’entreprise, un renforcement du soutien à la création et à la diffusion de la culture en FWB, un engagement en matière d’accessibilité des programmes, la poursuite d’un «ancrage régional fort», etc.

L’ensemble du plan sera soumis à l’approbation de la Commission européenne, compétente pour les aides d’État.

RTL Belgium a salué «la volonté du gouvernement d’œuvrer à préserver le pluralisme de l’information audiovisuelle en Communauté française, un pluralisme dont RTL a toujours été et reste le premier garant.»

Le président du CSA, Karim Ibourki, s’est quant à lui réjoui d’une annonce qui «permettra un retour à la normale et le respect, par tous les acteurs, des décrets et règlements en vigueur dans le paysage médiatique belge francophone.»

Notre sélection vidéo