Abonnez-vous pour 1€

Abdelaziz poignardé dans le quartier Alhambra: Robert Frroku reconnu coupable de meurtre

Abdelaziz poignardé dans le quartier Alhambra: Robert Frroku reconnu coupable de meurtre
Belga image

Le jury a estimé que Robert Frroku a commis un meurtre, sans circonstance atténuante de provocation par la victime, comme l’avait plaidé la défense. Il a également estimé que Xhyljan Perdoda, en fuite depuis les faits, était coupable de la même manière.

Les jurés ont considéré tout d’abord que le meurtre était établi compte tenu de la localisation des coups, principalement au niveau du tronc, et du fait que des organes vitaux ont été perforés. « Les experts légistes ont affirmé que la victime n’avait aucune chance de s’en sortir », relèvent-ils dans l’arrêt.

Concernant la culpabilité de Robert Frroku, les jurés ont considéré non crédible la version de l’accusé selon laquelle il ne voyait pas où il donnait des coups à cause du spray au poivre qu’il avait reçu dans les yeux. « Ce n’est pas compatible avec les coups qui sont assénés » tels que visibles sur les images des caméras, selon eux.

Concernant l’excuse de provocation, les jurés ont estimé qu’elle ne pouvait pas être reconnue compte tenu du caractère disproportionné de la riposte. « Robert Frroku avait la supériorité physique sur la victime et s’est acharnée sur elle », ont-ils retenu.

Robert Frroku et Xhyljan Perdoda, tous deux de nationalité albanaise, âgés le premier de 24 ans et le second de 22 ans, ont ainsi été reconnus coupables d’avoir volontairement tué, avec intention de donner la mort, Abdelaziz Bouhali, un homme de 35 ans, lors d’une bagarre au « Café &amp ; Taverne 54 », rue de Laeken à Bruxelles, le 11 août 2016. La victime avait reçu de nombreux coups de couteau.

Les images de caméra de vidéo-surveillance du café montrent qu’une bagarre a opposé la victime et un autre homme à Robert Frroku et Xhyljan Perdoda. Abdelaziz Bouhali, connu des services de police pour des faits de vol et de vente de stupéfiants, a tenté d’asperger du spray au poivre en direction de Robert Frroku. Il a ensuite sorti un couteau de sa veste. Robert Frroku a, à son tour, saisi un couteau sur le bar et a poignardé à environ une vingtaine de reprises Abdelaziz Bouhali.

Les images montrent que Xhyljan Perdoda a également donné sept à huit coups de couteau à la victime.

D’après l’enquête, il s’agissait d’une bagarre dans un milieu de consommateurs et de dealers de cocaïne. Robert Frroku est soupçonné d’avoir été celui qui gérait et organisait la vente de cocaïne au « Café &amp ; Taverne 54 », bien qu’il ne soit pas poursuivi pour cela. Le trafic se déroulait dans les toilettes, seul endroit de l’établissement qui n’était pas filmé.

Robert Frroku était en aveux d’avoir porté plusieurs de coups de couteau à la victime, affirmant avoir agi par peur d’être lui-même tué.

Une peine de 13 ans de prison requise à l’encontre de Robert Frroku

Le procureur Denis Goeman a requis, mardi soir, devant la cour d’assises de Bruxelles, une peine de 13 ans de prison à l’encontre de Robert Frroku, et une peine de 18 ans de prison à l’encontre de Xhyljan Perdoda, qui fait défaut, tenant compte de plusieurs circonstances atténuantes dans leurs chefs. Un peu plus tôt, le jury a suivi le réquisitoire du procureur en déclarant Robert Frroku et Xhyljan Perdoda coupables de meurtre sur Abdelaziz Bouhali. Cet homme de 35 ans a été tué d’une vingtaine de coups de couteau le 11 août 2016 dans un café de la rue de Laeken à Bruxelles.

Le procureur Denis Goeman a demandé aux jurés de tenir compte, comme circonstance atténuante pour les deux coupables, du comportement « bizarre » de la victime au moment des faits. Celle-ci avait brandi et actionné un spray au poivre et avait sorti un couteau de sa poche.

Le magistrat a poursuivi l’énumération de circonstances atténuantes pour Robert Frroku uniquement. Il a évoqué l’absence d’antécédents judiciaires de celui-ci, son jeune âge au moment des faits (21 ans), son enfance difficile et son attitude depuis sa remise en liberté en 2017. « Depuis les faits, il n’a plus commis d’infraction. Il a été présent aux audiences jusqu’à l’interruption en mars et il est revenu d’Albanie », a relevé Denis Goeman.

Robert Frroku était en effet reparti chez son père en Albanie en mars dernier, après que son procès a été suspendu en raison du confinement et qu’il a perdu son logement à Saint-Josse-ten-Noode. Mais il n’est ensuite pas revenu pour la reprise des débats le 17 juin. Il ne pouvait pas voyager compte tenu de la fermeture des frontières dans la foulée de la crise sanitaire du Covid-19. Son procès a donc été suspendu quelques jours de plus pour lui permettre, avec l’intervention des autorités belges, de revenir en Belgique et d’être présent pour s’adresser une dernière fois au jury avant qu’il ne rende son verdict.

Mardi soir vers 21h30, le jury a reconnu Robert Frroku et Xhyljan Perdoda, tous deux de nationalité albanaise, âgés le premier de 24 ans et le second de 22 ans, coupables d’avoir volontairement tué, avec intention de donner la mort, Abdelaziz Bouhali. Cet homme de 35 ans a été tué de nombreux coups de couteau lors d’une bagarre au « Café &amp ; Taverne 54 », rue de Laeken à Bruxelles, le 11 août 2016.

Notre sélection vidéo