Abonnez-vous pour 1€

On ne lui avait donné «aucune chance de survie»: ce père de famille diabétique est finalement rentré chez lui après trois mois d’hospitalisation

On ne lui avait donné «aucune chance de survie»: ce père de famille diabétique est finalement rentré chez lui après trois mois d’hospitalisation
Facebook Sue Martin

En avril dernier, Sue Martin et ses enfants avaient fait leurs adieux à Mal, leur père de famille. Atteint du coronavirus et diabétique, les médecins ne lui avaient donné « aucune chance de survie ». La famille s’apprête aujourd’hui à accueillir le quinquagénaire pour son retour au foyer, après 61 jours passés à l’hôpital.

De nombreux internautes s’étaient mobilisés et avaient manifesté leur soutien à Sue et sa famille. « La réaction du public a été incroyable. J’ai reçu des centaines et centaines de messages et de lettres d’amour et de soutien de gens que je n’avais jamais rencontré, de gens qui venaient du monde entier », explique Sue à nos confrères de Radio Four’s Today.

« Nous lui avions fait nos adieux. On nous a dit qu’il allait probablement mourir le lendemain », confie la mère de famille. Miraculeusement, les médecins ont observé chaque jour des améliorations de son état de santé. « Tout le personnel médical disait que Mal a frôlé mort et que son rétablissement est véritablement miraculeux ». Mal avait développé les premiers symptômes du coronavirus le 19 mars dernier et avait été hospitalisé 10 jours plus tard. Au total, Mal a passé 61 jours sous respirateur et 80 jours aux soins intensifs. Il gardera malgré tout des séquelles à vie de son combat contre la maladie. Il devra en effet être amputé d’une partie de ses doigts à cause d’une faible circulation sanguine.

Sue et sa famille ont tenu à remercier tous les gens qui avaient manifesté leur soutien envers Mal. « Nous ne sommes pas croyants mais il semble que le monde priait pour nous. Et cela a sûrement joué un rôle dans le « Miracle de Mal » ».

Notre sélection vidéo