Tesla, bon dernier en fiabilité

Tesla, bon dernier en fiabilité

Avec un score de qualité de 250 problèmes connus pour 100 voitures au cours des 3 premiers mois suivant leur livraison, Tesla rate son entrée au sein de l’enquête de qualité JD Power, se classant ainsi sur la dernière marche du podium, derrière toutes les autres marques étudiées. Ce score désastreux est cependant à nuancer car le constructeur américain n’est en fait pas réellement classé.

La raison ? Il n’a tout simplement pas joué le jeu : « Contrairement à d’autres fabricants, Tesla ne nous accorde pas la permission de sonder ses propriétaires dans 15 États où cela est nécessaire », a expliqué Doug Betts, président de la division automobile chez JD Power. Cependant, nous avons pu recueillir un échantillon suffisamment important d’enquêtes auprès des propriétaires des 35 autres États et, à partir de cette base, nous avons calculé le score de Tesla ».

Adulé par certains, détesté par les autres, le constructeur américain continue d’alimenter la polémique. Peu enclin à communiquer avec la presse et avec les autres acteurs de milieu automobile en général, Tesla semble éviter à tout prix la critique. Une stratégie à part qui se révèle particulièrement néfaste pour son image à long terme.

Notre sélection vidéo