Abonnez-vous pour 1€

«Nous faisons la même erreur»: Marc Van Ranst irrité par la réponse de De Block, il invite les Belges revenant de Catalogne à se mettre en quarantaine

«Nous faisons la même erreur»: Marc Van Ranst irrité par la réponse de De Block, il invite les Belges revenant de Catalogne à se mettre en quarantaine

La région de Catalogne a ordonné samedi le confinement de quelque 200.000 habitants autour de la ville de Lerida, en raison d’un regain de contagion alors que l’Espagne entame les vacances d’été et s’ouvre plus largement aux touristes.

La ministre régionale de la Santé, Alba Verges, a précisé que les regroupements de plus de dix personnes étaient interdits, et les visites dans les maisons de retraites suspendues. Deux semaines seulement après la levée du confinement généralisé qui empêchait les Espagnols de quitter leur province, ce reconfinement de 200.000 habitants coïncide avec la réouverture des frontières samedi aux ressortissants de 12 nouveaux pays.

Une situation qui inquiète aussi en Belgique. Marc Van Ranst voit là une urgence à régler au plus vite, comme il l’explique au Nieuwsblad. « Les Belges qui se trouvaient récemment dans cette région doivent être placés en quarantaine. »

Si l’on pointe ici une région, le virologue y voit une situation similaire à celle connue au début de l’épidémie. « Ce sont les conséquences de l’ouverture des frontières. Cela peut être une situation comme en février et mars : combien de Belges y avait-il dans le nord de l’Italie ? Et combien y en a-t-il en Catalogne maintenant ? Nous ne le savons pas et il sera très difficile de mettre en œuvre la politique. »

Un problème, « la même erreur »

Pour Marc Van Ranst, il faut donc que le gouvernement prenne rapidement une décision avec ces Belges revenant de la région catalane. Problème : « il n’y a pas de base légale pour imposer une telle quarantaine », explique la ministre de la Santé Maggie De Block.

De quoi irrité le virologue qui ne mâche pas ses mots. « Nous faisons la même erreur qu’en février. Nous ferions mieux de rester à la maison, je ne pense pas que ces voyages soient vitaux. Maintenant on le sait. Nous pensions qu’il était trop tôt pour rouvrir les frontières, mais cela a été décidé au niveau européen. Et en même temps, il y a une liste de pays qui peuvent venir ici. Cela aussi est trop tôt. Le Canada n’autorise encore personne, nous pensons que c’est l’attitude la plus intelligente du moment. »

Notre sélection vidéo