Abonnez-vous pour 1€

Le célèbre vidéaste Byron Bernstein, alias «Reckful», est mort… juste après avoir demandé sa petite amie en mariage

Le célèbre vidéaste Byron Bernstein, alias «Reckful», est mort… juste après avoir demandé sa petite amie en mariage

Le nom ne parle pas à tout le monde mais Byron Bernstein, alias « Reckful », était très connu dans le monde du jeu vidéo. Notamment par les fans « World of Warcraft » puisque le gamer israélo-américainde 31 ans était un champion du jeu. Ce vendredi 3 juillet malheureusement, la plateforme de streaming Twitch a confirmé son décès

« Nous sommes de tout cœur avec sa famille, avec ses amis et avec sa communauté. Il était un pionnier du streaming et a contribué à propulser toute cette industrie », peut-on lire dans le communiqué. On y apprend également que l’homme, suivi par plus de 900.000 sur YouTube et 50.000 personnes sur Instagram, souffrait de problèmes mentaux.

Ses problèmes seraient d’ailleurs à l’origine de sa mort. Si les causes de son décès n’ont pas été confirmées, son ancienne petite amie, Blue Madrigal, a indiqué que Byron s’était suicidé. « Je ne peux pas m’empêcher de pleurer. C’est tellement douloureux… Quelqu’un que j’aime s’est tué. J’aurais aimé pouvoir dire quelque chose pour l’empêcher. Byron, j’aurais aimé pouvoir t’aider. Je suis vraiment désolé de ne pas pouvoir. Merci de faire partie de ma vie. Je t’aime toujours. », a-t-elle écrit.

Et les messages publiés par le trentenaire quelques heures avant sa mort confirmeraient cette thèse : « Ahh, je me sens mal pour quiconque doit faire face à ma folie », « S’il vous plaît, sachez simplement que dans ces situations, la personne folle ne se sent pas en contrôle de ses actions »…

La demande en mariage sans réponse

Comble du drame, Byron Bernstein avait également demandé sa petite amie actuelle en mariage. C’est sur Twitter qu’il lui avait fait sa demande. « Je sais que je serai toujours un peu trop fou… et c’est la preuve… mais au moins tu ne t’ennuieras jamais. Veux-tu m’épouser, Becca ? Ne lui mettez pas la pression pour dire ’oui’, je sais que je suis complément fou, je ne l’ai pas vue depuis six mois mais je veux qu’elle sache que mon engagement est réel », avait-il écrit.

Une demande que la principale intéressée ne verra que trop tard, après la mort de l’homme. « Je me souviens que Byron m’a dit à quel point il était traumatisé lorsqu’il a fait appel aux autorités pour le risque de suicide. Quiconque le connaissait savait à quel point cela lui faisait peur et l’affectait. Il m’a amené à réaliser que je ne connaissais RIEN sur la dépression, RIEN sur les problèmes de santé mentale », déclare-t-elle pour expliquer ce que son petit ami traversait.

Notre sélection vidéo