Abonnez-vous pour 1€

Les terribles premiers mots de plusieurs patients, touchés par le coronavirus, lorsqu’ils se réveillent du coma…

Illustration
Illustration - Belga Image

Le Dr Zudin Puthucheary, médecin de première ligne londonien dans une unité de soins intensifs, a expliqué dans les colonnes du Mirror que les patients gravement atteints du Covid-19 qui ont été sortis de longs comas admettaient qu’ils auraient préféré être décédés plutôt qu’avoir à vivre cela.

Selon le Docteur, le chemin vers la guérison est très long et douloureux, après une si longue période de coma, durant laquelle ils souffrent d’un état de conscience altéré qui les fait délirer et les conduit à la confusion. « Certaines personnes pourront dire dans deux à trois ans qu’elles sont heureuses d’être en vie. D’autres diront qu’ils auraient préféré mourir », a affirmé le Docteur Puthucheary avant d’expliquer que les patients dans le coma doivent se remettre du traitement médicamenteux très intense, mais aussi de la fonte musculaire. Au réveil, une personne qui aura été plongée dans le coma longtemps aura du mal à avaler de la nourriture ou de l’eau par elle-même. Les patients dans le coma perdent du muscle, soit 2 à 3 % de la masse musculaire en une seule journée. Ce qui équivaut à 1 ou 2 kilos pour un patient de 90 kilos, par jour !

Après un long coma, les patients souffrent également d’illusions et d’hallucinations, au cours desquelles ils auront des difficultés à savoir ce qui leur est arrivé et qui sont les personnes qui leur rendent visite, par exemple. Un coma de dix jours peut précéder à « des mois et des mois » de convalescence, précise le Dr Puthucheary. Au moment de quitter l’hôpital, un patient qui s’est trouvé dans le coma aura besoin d’une rééducation intensive, longue de un à cinq ans. « Beaucoup de nos patients qui ont eu le coronavirus viennent d’aspects de la société où le travail physique est vraiment, vraiment important et ils auront évidemment du mal à le faire, tout comme nos médecins et infirmières qui sont tombés malades. Ils finissent par avoir des délires, ils ont beaucoup d’hallucinations et de troubles de stress post-traumatique, et les patients souffrent souvent d’anxiété et de dépression, qui peuvent durer des années et des années. », ajoute le médecin.

Les traumatismes post coma varient en fonction de chaque patient. Ils sont toujours à l’étude par des experts du monde entier.

Notre sélection vidéo