Abonnez-vous pour 1€

Coronavirus: la Belgique n’ouvre finalement pas ses frontières aux 15 pays «sûrs» hors Union européenne

Coronavirus: la Belgique n’ouvre finalement pas ses frontières aux 15 pays «sûrs» hors Union européenne
Photonews

Les frontières belges ne sont finalement pas ouvertes aux pays non-européens. C’est ce qu’a décidé le Kern ce lundi midi.

Voici les pays qui étaient concernés : l’Algérie, l’Australie, le Canada, la Géorgie, le Japon, le Monténégro, le Maroc, la Nouvelle-Zélande, le Rwanda, la Serbie, la Corée du Sud, la Thaïlande, la Tunisie, l’Uruguay et la Chine (à qui s’impose une condition de réciprocité).

La situation sanitaire dans 9 de ces 15 pays n’étant pas encore sûre, le gouvernement a pris la décision de ne finalement pas ouvrir les frontières de notre pays aux ressortissants de ces pays-là. Les 6 autres pays n’ont, de leurs côtés, pas encore ouvert leurs frontières aux Belges, la règle de la réciprocité est donc d’application.

Après des jours de tractations, les pays de l’UE avaient décidé fin juin d’ouvrir le 1er juillet leurs frontières aux ressortissants de 15 pays dont la situation épidémiologique est jugée satisfaisante. Mais ce n’est désormais plus le cas…

La Cellule d’évaluation (Celeval) mise en place dans le cadre de la gestion de la pandémie procédera à une évaluation régulière de cette liste en tenant compte des chiffres épidémiologiques et des régions qui seraient (re)mises en confinement.

Pour ce qui est de la quarantaine qu’ont préconisée certains virologues à propos des voyageurs revenant de zones contaminées, il s’agit d’une compétence régionale, a-t-on fait remarquer. Une conférence interministérielle de la santé sera organisée sur le sujet mardi avant un comité de concertation mercredi afin d’appliquer les mêmes règles sur l’ensemble du territoire.

Notre sélection vidéo