Abonnez-vous pour 1€

Agression par un détenu violent à la prison de Mons: les syndicats continuent à demander plus de personnel

Agression par un détenu violent à la prison de Mons: les syndicats continuent à demander plus de personnel
Belga

Les agents de la prison de Mons ont, selon la CSC, vécu trois faits d’agression la semaine dernière, lundi, mercredi et, surtout, dimanche quand un détenu violent a saccagé sa cellule et blessé 5 agents qui tentaient de le maîtriser. Les 5 agents ont été placés en observation dimanche dans un hôpital local. Le détenu violent a été transféré dans une autre prison. Le personnel a observé 24 heures de grève qualifiée «d’émotionnelle» par les syndicats après les faits. Le travail a repris lundi à 14 heures.

Lundi, syndicats et direction se sont retrouvés autour de la table pour évoquer le problème de manque de personnel. Selon la CSC, il manque à Mons 20 travailleurs pour atteindre le cadre de 217 agents. «On nous avait déjà annoncé des engagements en octobre dernier alors qu’il ne manquait que 7 travailleurs pour le cadre», a indiqué à Belga Mario Parlapiano (CSC). «Nous n’avons eu, pour l’heure, aucun engagement et, au contraire, le manque est devenu plus important. Selon la direction régionale, il faudra attendre septembre pour voir bouger les choses à ce niveau et obtenir enfin les renforts demandés. Nous savons que ce problème n’est pas propre à la prison de Mons.»

La rencontre entre syndicats et direction a également permis de discuter de l’organisation de travail à Mons. «Nous avons évoqué une réorganisation du travail, notamment en cas de gros manque de travailleurs. La réorganisation serait étudiée au jour le jour en fonction des disponibilités en personnel», a encore précisé le représentant de la CSC.

Notre sélection vidéo