Abonnez-vous pour 1€

Des trains Mons - Bruxelles bondés: «inacceptable» pour le député Eric Thiébaut

Le masque est obligatoire mais pour le respect des distances, débrouillez-vous...
Le masque est obligatoire mais pour le respect des distances, débrouillez-vous... - Belga

Même en portant un masque, il n’est pas souhaitable d’avoir des contacts physiques en-dehors de sa « bulle », le risque de contagion étant toujours bien présent. Aussi de nombreux navetteurs sont-ils mal à l’aise quand ils sont obligés de supporter la promiscuité à bord des trains. Au fait, quelles sont aujourd’hui les règles en vigueur à la SNCB?

Eric Thiébaut.
Eric Thiébaut. - D.R.

Eric Thiébaut, bourgmestre d’Hensies et député fédéral PS, s’indigne. « Les conditions dans lesquelles les navetteurs sont actuellement contraints de voyager aux heures de pointe pour se rendre de Mons à Bruxelles sont inacceptables. L’offre de trains et le nombre de voitures sont tellement insuffisants que les règles de distanciation sont impossibles à respecter. On assiste ainsi à des situations où les voyageurs se retrouvent entassés dans quelques wagons, avec un risque grandissant de contracter le covid-19, malgré l’obligation de porter un masque. »

« C’est irresponsable d’un point de vue sanitaire ! » estime-t-il. « Avec la fin du confinement et le retour au travail de nombreux de nos concitoyens, la SNCB doit tout mettre en œuvre pour garantir la sécurité de ses voyageurs. Or les témoignages en provenance des quais indiquent tout l’inverse. Cela ne peut pas durer ! Je vais dès lors interpeller le ministre François Bellot. Je plaiderai pour que la SNCB reconsidère l'offre de trains P aux heures de pointe sur les lignes Quévy - Mons- Bruxelles et Quiévrain - Mons-Bruxelles. Je demanderai également que le nombre de voitures au sein de ces lignes soit revu à la hausse dans les plus brefs délais. »

Notre sélection vidéo