Abonnez-vous pour 1€

Scène choc à Meix: il s’immole par le feu, la police a tout tenté pour le sauver

Vidéo
Les images, prises par un voisin, font froid dans le dos.
Les images, prises par un voisin, font froid dans le dos. - SP/FB

Un terrible événement s’est produit ce mercredi en soirée dans la commune de Meix-devant-Virton. Aux alentours de 20h, la police reçoit un appel inquiétant. Au bout du fil, les policiers entendent le désespoir d’un homme, qui menace de mettre fin à ses jours, chez lui, dans le petit village d’Houdrigny. Aussitôt, sans perdre une minute, les forces de l’ordre de la zone de police Gaume partent à sa rencontre avec plusieurs combis. Sur place, l’homme se dresse face aux policiers. Il semble particulièrement agité et demande aux policiers de lui tirer dessus. Il souhaite visiblement en finir avec la vie. Les policiers quadrillent la zone, ferment les rues et évacuent les maisons avoisinantes.

Les nombreux policiers présents tentent de raisonner le désespéré qui était semble-t-il armé d’une carabine et d’une arme blanche. En vain. Aux alentours de 21h, le Gaumais, qui s’était enroulé de papier toilette et qui s’était versé un bidon d’essence sur le corps, décide de passer à l’acte. Il sort un briquet…

Toute la scène a été filmée

Des voisins ont assisté à la scène. Le geste de désespoir de cet homme a ainsi été filmé depuis la fenêtre d’un riverain du village de Houdrigny. La séquence, particulièrement spectaculaire, fait froid dans le dos. On entend très clairement les policiers tenter de calmer l’homme et de lui dire d’arrêter. À la mise à feu du corps, l’un des membres des forces de l’ordre s’empresse de réclamer une couverture. On voit ensuite l’homme, littéralement transformé en torche humaine, se précipiter sur la chaussée perpendiculaire à la rue Othé, là où se trouve son domicile.

►► La tentative des policiers pour le raisonner a été filmée : détails et vidéo choc

L’homme a été emmené dans un état plus que critique dans un hôpital liégeois mais est malheureusement décédé des suites de ses blessures ce jeudi.

Jean-Yves Schul, le chef de corps de la zone de police de Gaume, explique que ses hommes ont tout tenté pour calmer le forcené. « Dans ce genre de cas, il est possible de faire appel à une « Nego Team » (équipe de négociateurs, NDLR) chargée de parlementer avec les personnes concernées. Cette équipe se trouve à Bruxelles et malheureusement, tout s’est passé très vite. Comment réagir face à ce genre de cas ? Il faut faire appel à la raison ou encore ne pas avoir d’attitude menaçante. Dans ce cas-ci, monsieur paraissait très agité et il ne fallait donc pas le brusquer. »