Abonnez-vous à -50%

Vacances à l’étranger: voici les régions qui sont en «code rouge», quarantaine obligatoire au retour!

Vacances à l’étranger: voici les régions qui sont en «code rouge», quarantaine obligatoire au retour!
Belga

Les Affaires Étrangères ne se limiteront plus à donner des conseils pour les voyages non essentiels par pays et donneront désormais des codes couleur par région également.

La capitale portugaise Lisbonne, ainsi que les villes espagnoles de Lérida (en Catalogne) et A Mariña (en Galice) sont désormais placées en zone rouge, peut-on lire jeudi sur le site des Affaires étrangères belges. Les voyages vers ces régions sont dès lors interdits et un retour en Belgique depuis l’une de ces trois régions implique une mise en quarantaine.

À Lérida, une ville située à 150 km à l’ouest de Barcelone, plus de 1.000 contaminations ont été détectées depuis le début du mois de juin. La municipalité et une zone de 200.000 riverains tout autour ont été placées en isolement samedi afin de ralentir la propagation du virus. Depuis ce jeudi, le port du masque est obligatoire en Catalogne dans les espaces en plein air, même si la distance sociale de 1,5 mètre peut être respectée. En Galice, dans le nord-ouest de l’Espagne, 70.000 habitants ont aussi été isolés.

À part Lisbonne, où le chef de la diplomatie portugaise a reconnu que certains foyers de contamination étaient « préoccupants », le reste du Portugal est placé en zone orange, tandis que la Finlande, l’Irlande, Malte et la Norvège ont également reçu la vignette rouge.

Il n’est pas interdit de voyager vers les régions en zone orange mais un placement en quarantaine est recommandé au retour, voire un test ou d’autres conditions à consulter sur le site des Affaires étrangères. « Le code orange signifie que le risque de contamination est plus élevé dans cette région, tandis que le code rouge signifie qu’une région est en confinement total », explique Arnaud Gaspart, porte-parole.

Le code couleurs belge est établi à partir des informations épidémiologiques disponibles des autres pays. Ces données seront mis à jour sur le site des Affaires étrangères et la liste est donc susceptible de changer.

Actuellement, les Belges peuvent se rendre sans restriction en Allemagne, Autriche, France, Hongrie, Italie, Luxembourg, Lettonie, Croatie, Pays-Bas, Pologne, Roumanie, Slovaquie, Suède, Suisse, Liechtenstein, Lituanie, Estonie, Bulgarie, République tchèque, Slovénie et Grèce, qui sont placés en code vert.

Coronavirus: il n’y aura pas d’assistance voyage pour ceux qui partiront délibérément en «zone rouge»

Les futurs vacanciers feraient bien de s’informer à propos des conditions générales de leur assurance voyage. Le service d’assistance Touring a prévenu jeudi qu’il ne fournira pas d’assistance voyage aux personnes qui se rendraient délibérément vers une destination qualifiée de « zone rouge » par les autorités. Touring et Mutas, l’assistance voyage de différentes mutualités, fourniront par contre toujours leurs services aux voyageurs partis au moment où une « zone à risque » était encore « verte » au moment du départ.

Toute personne inscrite chez Touring et qui partirait vers une « zone rouge » se retrouverait immédiatement sans couverture. Quitter la zone sera alors la seule solution. « C’est facile pour ceux qui voyagent en voiture. Les autres devront s’arranger avec les compagnies aériennes », explique le porte-parole du service d’assistance, Danny Smagghe. Les personnes qui se trouvent en « zone orange » resteront cependant couvertes par Touring.

Touring et Mutas maintiendront par contre l’assistance pour les personnes qui se retrouveraient dans une zone dont le code couleurs est subitement passé de « vert » à « rouge ». De même que pour Touring, toute personne ayant choisi de partir dans une zone qu’elle savait « rouge » au moment du départ ne bénéficiera pas des services d’assistance de Mutas. La question des zones oranges n’est donc pas encore tout à fait claire. « C’est très embêtant du point de vue des assurances. Il aurait été préférable de n’avoir que deux options », estime Annie Ceron, directrice de Mutas.

Les vacanciers qui chercheraient à annuler leur voyage en raison du code couleurs « orange » ou « rouge » attribué à leur pays de destination par les autorités ont de grandes chances d’être, eux aussi, déçus. « L’assurance annulation peut être invoquée dans certains cas de figure mais il faut, pour en bénéficier, généralement que le voyageur soit malade », explique Wauthier Robyns, porte-parole de la fédération des assureurs Assuralia. Le changement du code couleurs d’une destination ne sera, dans la plupart des cas, pas un motif d’annulation valable.

Notre sélection vidéo