Abonnez-vous pour 1€

«Si l’épidémie devait reprendre, nous pourrions prendre des mesures supplémentaires», prévient Sophie Wilmès (vidéo)

Vidéo
«Si l’épidémie devait reprendre, nous pourrions prendre des mesures supplémentaires», prévient Sophie Wilmès (vidéo)
Belga Image

Sophie Wilmès est revenue ce vendredi sur l’obligation dès ce samedi de porter un masque dans les magasins, une nouvelle mesure annoncée jeudi par le Comité de concertation. La Première ministre a expliqué que cette décision faisait suite à un avis du Conseil supérieur de la santé et du GEES. « Nous basons toujours nos décisions sur des avis d’experts », a-t-elle affirmé. Les deux conseils (supérieur de la santé et le GEES) demandaient l’obligation du masque « dans certaines circonstances », circonstances qui n’avaient pas été réunies jusqu’à ce jour. Raison pour laquelle cette nouvelle mesure n’a pas été imposée plus tôt.

Outre le port du masque, Sophie Wilmès a tenu à rappeler que les mesures dépendaient de l’évolution de la situation sanitaire. « On espère, un jour, qu’on ne devra plus porter de masques ni restreindre nos libertés, c’est l’objectif à moyen terme. Entre-temps, nous ne savons pas comment l’épidémie va évoluer », explique la Première ministre dont les propos nous sont rapportés par nos confrères de la RTBF et de RTL. « Si l’épidémie devait reprendre, nous pourrions prendre des mesures supplémentaires, que ce soit en termes de port du masque, de fermeture, de restriction des libertés. Ce n’est pas drôle mais ce sera peut-être un jour nécessaire », avertit-elle. « On constate que les chiffres stagnent pour le moment, mais ce qui comptait surtout pour nous, c’était d’avoir un avis clair et unanime des experts ».

Notre sélection vidéo