Abonnez-vous pour 1€

Selon la Chine, un nouveau virus inconnu «au taux de mortalité de loin supérieur au Covid-19» se répand au Kazakhstan: «628 morts en juin»

Prétexte
Prétexte - MAXPPP

Dans un message à destination de ses citoyens, l’ambassade chinoise à Nur-Sultan, la capitale kazakhe, a mis en garde jeudi contre une nouvelle maladie « au taux de mortalité de loin supérieur au Covid-19 » qui aurait, selon ses dires, provoqué 1.772 morts au cours des six premiers mois de 2020 et « 628 rien qu’en juin ».

« Le ministère kazakh de la Santé et d’autres agences gouvernementales enquêtent actuellement sur la nature d’un virus pulmonaire dont ils n’ont pas encore pu déterminer l’origine. Les autorités locales signalent même chaque jour des centaines de nouvelles infections à certains endroits », indique le rapport.

Le communiqué parlait dans un premier temps de « pneumonie kazakhe » mais ce terme a ensuite été remplacé par « pneumonie non-Covid ». Selon l’ambassade, trois régions du Kazakhstan sont touchées et des Chinois figureraient donc parmi les victimes. Elle demande aux Chinois du pays d’éviter les endroits bondés et de rester chez eux si possible.

Kazakhstan dément

Les affirmations « des médias chinois » ne « correspondent pas à la réalité », a assuré vendredi le ministère de la Santé kazakh, dans un communiqué cité par les médias locaux, sans faire néanmoins mention du communiqué de l’ambassade de Chine.

Le ministère a par ailleurs fait état de patients enregistrés comme souffrant de pneumonie et non du nouveau coronavirus, bien qu’ils en aient eu des symptômes, parce que les résultats des tests Covid-19 étaient négatifs.

Les autorités kazakhes ont réintroduit la semaine dernière des mesures de confinement pour contrer la recrudescence de cas de coronavirus : au total, le pays avait enregistré vendredi officiellement 57.747 contaminations et 264 décès mais, comme chez ses voisins d’Asie centrale, il est accusé par des observateurs et ONG de minimiser l’ampleur de la pandémie.

L’absence de tests de bonne qualité est citée comme une raison de cette sous-estimation.

Dans un article traitant du démenti du ministère de la Santé, le site pro-gouvernemental Tengri News cite un médecin qui assure que la hausse des cas de pneumonie est « une manifestation du coronavirus ».

Au Kirghizstan voisin, le ministère de la Santé a annoncé que les pneumonies seraient désormais incluses parmi les cas de Covid-19.

Notre sélection vidéo