Abonnez-vous pour 1€

Une infirmière se bat contre un cancer du col de l’utérus: son test de dépistage en mars avait été annulé à cause du coronavirus

Une infirmière se bat contre un cancer du col de l’utérus: son test de dépistage en mars avait été annulé à cause du coronavirus
Instagram

Originaire de Crayford, dans le sud-est de Londres, Destinity Wade a appris qu’elle était atteinte d’un cancer du col de l’utérus. Cette infirmière dans un service d’oncologie, qui a déjà lutté contre le coronavirus, avait dû annuler son test de dépistage prévu en mars dernier. Elle a commencé à avoir des symptômes tels que des saignements après les rapports sexuels, mais les médecins ont alors pensé qu’il ne s’agissait que d’un kyste éclaté.

Durant la période de confinement, des dizaines de milliers de personnes sont mortes à cause du cancer au Royaume-Uni. Le lockdown aurait empêché les médecins de traiter convenablement les patients atteints par des tumeurs. « En mars, j’étais censée subir un frottis, comme tous les trois ans, pour dépister un éventuel cancer du col de l’utérus, mais il a été annulé à cause du coronavirus », explique-t-elle au journal britannique « the Mirror ».

« Vu mon jeune âge, on m’a dit que je n’étais pas une priorité et que je pouvais obtenir un rendez-vous dans les six prochains mois. J’ai été touchée par le coronavirus et j’ai donc arrêté de travailler pendant quatre semaines et c’est à ce moment-là que j’ai commencé à remarquer des saignements anormaux », poursuit Destiny. Cela n’a toutefois pas suffi pour alarmer son médecin traitant.

La jeune femme par tout de même se rendre aux urgences, même si elle pensait que les médecins allaient lui rire au nez de venir pour cette raison. Mais Destiny fait bien puisqu’on lui indique alors qu’elle a une tumeur de la taille d’une balle de tennis. Désormais, la jeune femme en est à sa première séance de chimio, qui sera suivie par six semaines de radiothérapie. À cause du traitement, elle ne pourra plus avoir d’enfants de façon naturelle par la suite.

Destiny souhaite éduquer les gens afin que son cas ne se répète pas : « Lorsque l’on n’est pas satisfait du diagnostic de quelqu’un, il ne faut jamais hésiter à aller demander un second avis. C’est dommage qu’un test aussi important que le dépistage du cancer du col de l’utérus soit considérer comme un rendez-vous de routine. C’est gênant comme moment, mais c’est un test essentiel qui sauve des vies. »

Notre sélection vidéo