Le prêt personnel n'est pas un prêt sans justificatifs

MiD Finance
MiD Finance

Il y a quelques années, il était relativement facile d’obtenir un prêt personnel (appellation commerciale du prêt à tempérament) pour des raisons variables. Tant que les capacités de remboursements étaient garanties, les organismes de crédit avaient tendance à accorder un prêt personnel sans justificatif, rassurés par le taux débiteur plus élevé que les autres crédits à tempérament. Et en pratique, les demandeurs pouvaient faire ce qu'ils voulaient de l'argent versé sur leur compte, du moment qu'ils remboursaient les mensualités, bien entendu.

Afin de lutter contre le phénomène du surendettement et quelque part protéger les consommateurs d'eux-mêmes, le législateur a durci les règles relatives au but du crédit. Depuis lors, même si l'argent sera toujours versé sur le compte du demandeur, et non sur celui du vendeur (comme pour les crédits affectés), ce dernier doit absolument fournir des justificatifs. Il n'est ainsi plus question de demander un crédit pour financer quelque chose qui n'est pas vraiment défini.

Prouver votre identité

Bien entendu, il faudra toujours prouver son identité, cela ne change donc pas de ce côté-là. Le demandeur devra, à ce titre, communiquer des documents utiles. En l’occurrence : une copie recto/verso de la carte d'identité pour les résidents belges.

Les résidents luxembourgeois de nationalité luxembourgeoise devront fournir un certificat de résidence en plus de leur CI. Les résidents luxembourgeois de nationalité autre devront fournir les mêmes documents, ainsi que leur attestation de séjour au Luxembourg.

Prouver la capacité de remboursement

Ne changent pas non plus les exigences qui rassureront l'organisme de crédit sur le fait que vous rentrez dans les conditions pour obtenir un prêt personnel, et aussi que vous avez les revenus suffisants pour payer les mensualités.

Il faudra donc fournir la fiche de salaire (et/ou l'avertissement-extrait de rôle pour les indépendants à titre complémentaire ou principal) ; une copie de l'extrait bancaire prouvant les autres revenus (ex: preuve de revenus locatifs, allocations familiales, pension alimentaire, chômage, mutuelle, pension, indemnité d'invalidité, etc).

Les banques exigeront également que vous ne soyez pas fiché à la banque nationale pour un crédit antérieur non-remboursé. Même si vous avez depuis régularisé votre dette, vous devrez attendre encore un an après la régularisation pour disparaître de ce fichage. A ce niveau, la politique des courtiers en crédit comme MiD Finance est plus souple : si vous avez régularisé votre ancienne dette, alors vous pouvez redevenir éligible à un crédit personnel.

Justifier l'objet du prêt personnel

Mais il faudra, en plus, fournir tous les documents qui décrivent l'objet de ce prêt personnel. En d’autres termes : justifier le but du montant qui sera versé sur votre compte.

Il ne s'agit pas de fournir n'importe quel document, mais des justificatifs tangibles, les plus précis possibles sur le coût d'achat des biens ou services que vous souhaitez financer.

Comme la facture pro forma (« pour la forme »), qui contient toutes les informations d'une vraie facture, sauf le n° de TVA de l'acheteur, le numéro de facture, les mentions relatives au paiement. Elle a donc un objet purement informatif, mais plus précis qu'un devis. C'est une offre, en quelque sorte. La facture pro forma devra être présentée dans le cas d'achat de biens comme des meubles, du matériel multimédia, un nouveau vélo, etc.

Vous devez fournir un devis pour des frais dentaires, de chirurgie, mais aussi pour l'aménagement de votre jardin, votre terrasse, pour organiser un beau voyage, etc.

De plus, si le prêt personnel demandé est en réalité un regroupement (rachat) d'un ou plusieurs crédits existants, il faudra fournir le contrat de contrat et le tableau d'amortissement de chaque crédit à reprendre. Dans ce cas de figure, l'argent ne sera pas versé sur le compte du demandeur, mais sur les comptes des organismes chez qui le demandeur avait ces crédits.

Attention, emprunter de l’argent coûte aussi de l’argent.