«For the people»: encore une série de Shonda Rhimes («Grey’s Anatomy») à découvrir ce soir sur RTL-TVI

«For the people»: encore une série de Shonda Rhimes («Grey’s Anatomy») à découvrir ce soir sur RTL-TVI
© ABC

Scénariste et productrice aussi prolifique que talentueuse, Shonda Rhimes, 50 ans, commença à bâtir un empire il y a un peu plus de quinze ans, en créant le fameux « Grey’s Anatomy ». Après ça, elle conçut son spin-off, « Private Practice « (2007-2013), et le très tiré par les cheveux « Scandal « (2012-2018). À la suite de cela, dans cet empire baptisé Shondaland, elle accueillit des fictions signées par d’autres, avec plus ou moins de succès : « Murder », qui s’est achevé en mai aux USA après six saisons, « The Catch », qui n’en connut que deux, « Still Star-Crossed », qui fut supprimé après sept épisodes, et « Station 19 », deuxième série dérivée de « Grey’s », qui a reçu le feu vert pour une quatrième saison.

Au milieu de tout cela, il y eut « For the People », lancé en mars 2018 et qui s’arrêta après vingt épisodes. Cette série a pour décor principal la Cour fédérale du District Sud de New York, où évoluent de jeunes avocats, qui jonglent avec des affaires particulièrement « chaudes » et une vie privée – et sexuelle ! – pas tristes non plus. Pour l’évoquer, nous avions discuté avec Shonda Rhimes, qui avait précisé d’emblée qu’il ne s’agissait pas de « sa « série, mais de celle de Paul William Davies. « Il est venu nous voir avec son idée, et parce qu’on l’a aimée et qu’on connaît son talent, on l’a développée avec lui. C’est sa vision à lui, et c’est ce qui m’intéresse. Si je voulais que toutes les séries aient mon style, il faudrait qu’on m’enferme quelque part (Rires.) Même si tout est lu et qu’on fait des annotations. »

Règle numéro 1 : des histoires irrésistibles

Quand on lui demande ce qu’un projet de série doit avoir pour entrer à Shondaland, elle a cette réponse un peu laconique : « Ce qu’on cherche avant tout, ce sont de bonnes histoires, qu’on voudrait voir nous-mêmes en tant que spectateurs. C’est notre règle numéro 1 ! Ça doit être des choses qui attirent irrésistiblement. « Dans un autre registre, on lui a fait remarquer que les séries de Shondaland laissaient toujours croire que le lieu de travail est l’endroit parfait pour trouver l’amour, alors que dans la vie, c’est un peu un terrain miné. Il est aujourd’hui associé à l’abus sexuel et au harcèlement. « Je ne crois pas à cette idée de terrain miné. Ce qui est approprié et ne l’est pas, c’est extrêmement clair. Si vous demandez si c’est bien de flirter au bureau, je réponds « non ». Mais nos séries montrent très bien comment les femmes se comportent réellement, comment les gens devraient agir les uns envers les autres et comment certains disent des choses qu’ils ne devraient pas. »

For the people ** 22 h 30 RTL-TVI