Abonnez-vous pour 1€

«Je brûle, mon front transpire, mon coeur s’emballe»: une volontaire belge qui a testé un vaccin contre le Covid-19 raconte son expérience

Environ 200 vaccins contre le covid-19 sont actuellement à l’étude. (Isopix)
Environ 200 vaccins contre le covid-19 sont actuellement à l’étude. (Isopix)

C’est une journaliste de L’Echo qui s’est portée volontaire pour tester un candidat-vaccin de CureVac, une entreprise de biotech allemande. Elle s’est prêtée à la sélection, qui est très stricte, avant de subir une première injection. Lors de ces expériences, il est en fait possible que l’on ne vous administre qu’un placebo. Certaines personnes reçoivent le produit, d’autres, un placebo afin de voir comment le corps réagit.

« Les recherches menées par CureVac n’en sont encore qu’à la phase 1, celle des tests de toxicité sur des volontaires sains », explique la journaliste de L’Echo avant de raconter son expérience.

Une fois sélectionnée, elle s’est présentée à l’UZ Gent où l’injection a eu lieu. Pendant 4 heures, elle est restée sur place en cas de réaction négative. « Une réaction allergique est exceptionnelle, une chance sur un million, mais potentiellement létale », explique-t-elle. Un défibrilateur est sur place en cas de besoin. Une fois les 4 heures passées, après un dernier contrôle de la température et de la tension, elle est rentrée chez elle. C’est ensuite que son organisme a réagi.

« Je brûle. Du moins, c’est mon impression », raconte la « cobaye ». « Mes jambes semblent chauffées à blanc, mon front transpire. Mon cœur s’emballe, ma gorge et ma tête cognent, et j’ai perdu toute sensation dans les doigts. Ma température a atteint 39ºC. C’est comme si quelqu’un était assis sur ma cage thoracique ».

En fait, c’est plutôt bon signe, lui expliquera la personne de contact à qui elle doit rapporter son expérience. « Cela prouve que vous avez une très bonne réaction immunitaire », lui a-t-il dit. Le lendemain, tous ces effets déplaisants avaient disparu. Pour la journaliste de L’Echo, la deuxième injection aura lieu dans quelques semaines.

Notre sélection vidéo