Abonnez-vous à -50%

Floreffe: 30 personnes ont reçu une amende de 250€ chacune sur le site des carrières

Trente personnes ont été verbalisées.
Trente personnes ont été verbalisées. - V.L.

Chaque fois qu’il fait beau, les autorités communales de Floreffe font face à un véritable fléau en été : la présence de visiteurs aux carrières de Floreffe. Si les deux carrières paraissent pour les visiteurs comme un coin paradisiaque, elles sont en réalité réputées pour être dangereuses et totalement interdites au public.

Pourtant, chaque année, des personnes bravent cet interdit, passent les clôtures, se rendent sur place et se blessent gravement. Début juin, un homme originaire de Flandre s’était d’ailleurs blessé en ratant son plongeon et en heurtant un rocher. Deux semaines plus tard, c’était au tour des pompiers de la zone de secours Val de Sambre d’intervenir. Un jeune, également originaire de Flandre, était tombé et avait manqué de chuter de 50m en se retenant à de la végétation.

Ce samedi s’annonçant très beau, Olivier Trips (Défi), bourgmestre faisant fonction (Albert Mabille étant absent), a dû intervenir trois fois sur place, dont deux fois avec la police. Trente amendes ont été distribuées.

La première fois, l’élu a remarqué la présence de plusieurs voitures à la carrière de la Dolomie. « Je suis allé à la rencontre des jeunes. Je leur ai expliqué qu’ils risquaient 250 € d’amende et qu’ils devaient quitter les lieux. Ils étaient 12 et originaires de Bruxelles. Ils ont finalement accepté de partir. »

Plus tard dans la journée, l’élu à de nouveau repéré des voitures devant le site. « La police de la zone Entre-Sambre et Meuse est intervenue. Cette fois-ci, elle a contrôlé les identités et a distribué des amendes. Les personnes sur place venaient de France. Elles ont toutes été priées de quitter les lieux. »

Des Espagnols aux carrières

À peine une heure plus tard, une nouvelle action a été menée par les policiers. « Encore une fois, de nouvelles personnes avaient investi les lieux. Ils s’agissaient principalement d’Espagnols, ils avaient trouvé le lieu via les réseaux sociaux. Ils ont tous été contrôlés et la police a encore distribué des amendes. »

Pour le bourgmestre faisant fonction, la journée a été chargée. « La police a contrôlé une trentaine de personnes. Elles ont toutes écopé d’une amende de 250 € chacune. »

Olivier Trips ne le répétera jamais assez. « Le site est très dangereux. Les jeunes viennent toujours de plus en plus loin. Rien que ce samedi, nous avons eu des Bruxellois, des Anversois, des Français et des Espagnols. On s’attend à un long week-end chargé avec le 21 juillet. »

LL.P.

Notre sélection vidéo