Isuzu D-Max: il montre les dents

Isuzu D-Max: il montre les dents

L’avant du D-Max a été complètement redessiné dans le but d’être plus agressif. Ceci confirme la tendance du marché : aujourd’hui, on veut du « tape à l’œil ». Pourtant, l’Isuzu D-Max reste un outil de travail dont la suspension et l’empattement (distance entre l’axe avant et l’axe arrière) ont été modifiés afin d’être plus efficaces encore. La structure a également été renforcée afin de garantir une meilleure stabilité sur la route. Notons encore que la hauteur de passage à gué grimpe à 800mm. Seules les caractéristiques du moteur ne changent pas : 1,9 litre diesel de 164 ch.

« SUV de luxe » ?

Selon Isuzu, le nouveau D-Max « s’intègre parfaitement à la catégorie des SUV de luxe ». Rappelons que cet engin reste un pick-up mais la marque japonaise veut sûrement faire allusion à la montée en gamme dans l’habitacle, surtout avec le nouveau niveau de finition V-Cross : intérieur cuir, grand écran tactile 9 pouces, climatisation bizone, nombreuses assistances à la conduite (notamment surveillance des angles morts, alerte de franchissement de ligne et assistant de trajectoire), etc.

Comme son prédécesseur, le nouveau D-Max est disponible en 3 variantes de carrosserie, à savoir en simple cabine, cabine allongée et double cabine. En Belgique, il est disponible à partir de 31.429,75 € TVAC (simple cabine, boîte manuelle). Pour obtenir la finition V-Cross (uniquement disponible en double cabine), il faut compter 48.369,75 € TVAC.

Notre sélection vidéo