Abonnez-vous pour 1€

Jelle Van Damme, l’invité du samedi: «Je suis prêt à faire un test au Standard»

Exclusif
Jelle Van Damme, l’invité du samedi: «Je suis prêt à faire un test au Standard»

Dans la banlieue cossue de Hasselt, où les villas se succèdent, la chaleur estivale a pris ses quartiers sans que cela ne perturbe la quiétude des habitants. La comparaison avec un mercato fonctionnant au ralenti est aisée. Et ennuie particulièrement notre interlocuteur qui nous a reçus chez lui. « Le mercato est calme » sera la première phrase de Jelle Van Damme. Elle sera répétée à plusieurs reprises par un joueur qui espère décrocher un nouveau contrat pour poursuivre sa carrière. Et pourquoi pas en retrouvant le Standard ou l’Antwerp ? Histoire de définitivement oublier son passage à Lokeren, dont la faillite a été prononcée en avril. Et si la colère est passée, on sent encore une amertume dans la bouche d’un Jelle Van Damme qui ne prononcera jamais le nom de Louis De Vries, dernier président lokerenois.

Jelle Van Damme, comment un joueur professionnel depuis presque 20 ans se sent-il quand il est chez lui alors que tous les clubs belges sont en pleine préparation de la nouvelle saison ?

Normalement, la préparation estivale est l’une des périodes les plus denses de la saison. Le point positif, c’est que j’ai du temps pour mes deux enfants. Je reviens d’une semaine de vacances avec eux en Espagne. C’est la première fois dans ma carrière que je peux aller en vacances avec eux en juillet. Mais la vie de vestiaire me manque déjà. Être au club, s’entraîner, discuter, rigoler et faire des blagues avec les autres joueurs dans le vestiaire. C’est ce qui me manque le plus.

>> Il reste motivé : « Je suis fit et ai encore envie de foot, pendant un an ou deux ».

>> « J’ai joué plus de 500 matches en championnat belge, je peux encore rendre des services ».

>> « Dès le mois de novembre, les dirigeants de Lokeren ont joué avec nous ».

Foot amateur et chez les jeunes

Notre sélection vidéo