Abonnez-vous pour 1€

Le mal de dents de Rebecca, 35 ans, a failli la tuer et s’est transformé en infection au cerveau

Le mal de dents de Rebecca, 35 ans, a failli la tuer et s’est transformé en infection au cerveau
Facebook

Lorsqu’elle se rend chez le dentiste, Rebecca Dalton souffre simple d’une rage de dents dont le spécialiste trouve rapidement la cause : un petit abcès qui s’est développé au niveau de sa dent de sagesse supérieure. Il faut donc retirer cette dernière mais pour patienter jusqu’à l’opération, la femme de 35 ans reçoit des antibiotiques.

Enceinte au moment des faits, Rebecca voit la procédure retardée pour lui éviter des complications. De plus, lorsqu’elle termine la boîte d’antibiotiques, la trentenaire se sent mieux et croit que l’infection a été traitée. Si elle n’y pense plus pendant longtemps, sa santé s’est subitement dégradée en mars dernier. Comme l’explique The Sun, sa personnalité a complètement changé sans que sa famille ne puisse expliquer la raison. « C’est comme si ma mémoire venait de s’évanouir », raconte-t-elle au média britannique. « J’étais tellement confuse que je regardais les gens sans savoir qui ils étaient ».

Diminuée, elle ne souvient dès lors plus de rien. Emmenée d’urgence à l’hôpital en pleine période de coronavirus, Rebecca subi plusieurs examens qui mettent en évidence des abcès sur son cœur, son foie et au cerveau. La croissance exerçait une pression telle sur son cerveau que sa personnalité, ses capacités cognitives et ses fonctions corporelles en avaient été affectés. Après de nouveaux examens, des experts ont découvert que la bactérie présente dans son cerveau était la même que celle de son abcès à la dent.

Après plusieurs mois de lutte, Rebecca a pu sortir mardi dernier et retrouver sa famille. « Cela a été une expérience qui a changé ma vie. À 35 ans, vous ne vous attendez pas à avoir des soignants tous les matins qui vous regardent prendre vos comprimés. C’était vraiment, vraiment difficile. Cela m’a donné une vision différente de la vie. Quelque chose d’aussi simple pourrait vous coûter la vie. »

Rebecca doit désormais poursuivre sa convalescence à la maison, entourée de ses proches.

Notre sélection vidéo