Abonnez-vous pour 1€

Marcela souffre d’horribles brûlures au deuxième degré à la tête: «L’homme a jeté les fleurs à terre, m’a insultée et a placé un chapeau sur ma tête»

Marcela souffre d’horribles brûlures au deuxième degré à la tête: «L’homme a jeté les fleurs à terre, m’a insultée et a placé un chapeau sur ma tête»
Facebook et capture vidéo The Sun

Marcela Tascon tient un salon de beauté à Valence, en Espagne. La femme âgée de 31 ans, originaire de Colombie, a connu une terrible mésaventure récemment alors qu’elle se trouvait à son domicile, situé dans le même bâtiment que son centre de bien-être. Comme elle le raconte dans une interview accordée à Newflash, tout a commencé par un coup de sonnette.

Marcela Tascon
Marcela Tascon - Facebook

Ce jour-là, à 9h du matin, un homme se présente devant son bâtiment. Au vidéophone, fleurs à la main, il lui annonce qu’elle a reçu un cadeau. Ne se doutant de rien, Marcela lui ouvre la porte principale et le laisse monter jusqu’à son appartement. « Une fois à la porte de ma maison, et devant mon fils de huit ans, il a jeté les fleurs à mes pieds, m’a traitée de ’fils de pute’, et a place un chapeau sur ma tête », explique-t-elle au journal espagnol.

Aussitôt, l’homme prend la fuite. « Mon fils criait. Moi, je me suis précipité dans la salle de bain pour nettoyer ma tête et j’ai demandé à mon fils d’appeler la police ou des amis », ajoute-t-elle. Car la trentenaire ne parvient pas à « laver » ce qu’elle a sur la tête et doit être emmenée à l’hôpital. Là-bas, on lui apprend que la « substance abrasives », qui était probablement de la colle, lui a laissé des brûlures au deuxième degré sur la tête.

Capture vidéo The Sun

Capture vidéo The Sun

« Le médecin m’a dit que ce type d’attaque est très courant en Colombie. On appelle cela « faire le shampooing ». Il est généralement commandé par des épouses jalouses après avoir découvert que leurs maris les avaient trompées ou parce qu’elles envient d’autres femmes », confie-t-elle. Une piste plausible puisque Marcela se souvient avoir reçu des appels suspects d’une femme qu’elle ne connaissait pas mais dont l’accent semblait être colombien.

L’étrange inconnue avait appelé il y a un mois pour prendre rendez-vous et connaître l’emplacement du salon. Deux semaines plus tard, un homme « suspect », téléphone portable à la main, avait été vu dans l’immeuble. Puis, quelques minutes avec l’agression, Marcela avait reçu un appel de la même femme lui demandant si elle pouvait venir au salon.

Si les éléments sont là et que Marcela soupçonne fortement que l’homme qui l’a agressée a été embauché pour l’attaquer, elle ne veut pas en dire plus pour ne pas compromettre l’enquête de la police. Pour l’heure, aucune personne n’a été arrêtée dans le cadre de cette affaire.

Notre sélection vidéo