Abonnez-vous pour 1€

Après une grave infection, ce père de famille a perdu son pénis: il vit depuis quatre ans avec un nouveau phallus sur le bras, «il s’appelle Jimmy»

Photos
Après une grave infection, ce père de famille a perdu son pénis: il vit depuis quatre ans avec un nouveau phallus sur le bras, «il s’appelle Jimmy»
Printscreen vidéo The Sun

Il y a 6 ans, Malcom MacDonald a été victime d’une terrible infection, à cause de laquelle il a perdu… son pénis. « Depuis des années, je souffrais d’une infection du périnée, mais je n’avais aucune idée de ce qui pouvait se passer », raconte ce père de famille anglais à nos confrères du Sun. « Ça s’est répandu dans mes doigts et mes orteils, qui sont devenus noirs. Puis j’ai vu que mon pénis devenait noir. C’était comme un film d’horreur, j’étais en panique totale. Je savais que j’allais le perdre. Et un jour, il est tombé au sol ».

Préparé à l’éventualité, Malcom a alors ramassé son pénis et l’a rangé dans un bocal. « J’ai été à l’hôpital et ils m’ont dit que le mieux qu’ils pouvaient faire pour moi c’était de rouler ce qu’il en restait comme une saucisse. Ça m’a brisé le cœur ». Pendant deux ans, Malcom, dévasté par sa perte, s’est retranché dans l’alcool. « Je ne voyais plus personne. Je n’arrivais juste pas à l’accepter ». Jusqu’au jour, où le quarantenaire a appris que des « pénis bioniques » pouvaient être créés. « Ça a été une lueur d’espoir ». Malcom a pu obtenir un remboursement, car ce manque l’empêchait d’uriner correctement. « C’était Noel en un coup. Je ne m’inquiétais pas de la procédure parce que j’ai vu ce que le docteur David Ralph et son équipe pouvaient faire. Ne pas avoir de pénis a été horrible. C’est la plus grande peur de la plupart des hommes. Ce n’était pas tellement une question de sexe, car j’avais déjà deux enfants. Mais je n’avais plus confiance en moi ».

L’homme a pu « créer » son nouveau pénis selon ses envies. Il a notamment demandé 5 centimètres de plus que l’original. Les chirurgiens ont choisi de « construire » le nouveau pénis de Malcom à partir de son bras, en raison de la qualité de la peau. Ils ont recréé un urètre et un dispositif lui permettant d’avoir des érections « mécaniques ». « J’étais tellement fier quand je l’ai vu sur mon bras pour la première fois. C’est comme si j’étais un homme nouveau ». La plupart du temps, il porte des longues manches pour cacher ce corps étranger qu’il a baptisé « Jimmy ». Son pénis bionique, qui revient à 50.000 livres sterling, aurait dû être transféré au périnée en 2018 mais Malcom étant malade, les médecins ont préféré reporter l’opération. Cette dernière devait avoir lieu en avril dernier, mais covid oblige, elle a également dû être postposée. Le père de famille espère que l’opération pourra avoir lieu avant la fin de l’année.