Abonnez-vous à -50%

Cette employée de boulangerie a été licenciée pour avoir accepté du cash pour aider des personnes âgées: «Je faisais ce qui me semblait juste»

Cette employée de boulangerie a été licenciée pour avoir accepté du cash pour aider des personnes âgées: «Je faisais ce qui me semblait juste»
Belga Image

Megan Metcalfe a travaillé pendant 40 ans au sein de la société Birds Bakery. Mais l’employée vient d’être licenciée pour avoir accepté de l’argent cash de la part de clients. Les faits remontent à juin dernier. Comme elle l’a confié à nos confrères du Nottinghamshire, Megan a utilisé sa carte de banque personnelle, en échange de monnaie, pour régler les achats de personnes âgées, qui n’avaient pas de carte bancaire sur eux. Mais depuis l’arrivée du coronavirus, ses responsables avaient décidé de ne plus accepter d’argent cash pour des raisons d’hygiène.

« Je sais que j’ai enfreint la politique du magasin. Mais ils avaient déjà fait leurs courses et les avaient amenés à la caisse », raconte la femme. « Je ne pouvais pas laisser un couple de vieilles personnes sortir du magasin en leur disant qu’ils ne pouvaient rien acheter parce qu’ils n’avaient pas de carte de banque. Ils avaient aussi amené leurs achats donc ça aurait dû être rangé de toute façon ». Au total, Megan a accepté environ 180 livres sterling en cash et a utilisé sa propre carte pour régler les achats, en gardant des tickets de la transaction.

Le 19 juin, Megan a été suspendue durant une semaine, avant de passer en conseil disciplinaire. Elle a finalement été licenciée. « J’essayais juste de faire ce qui me semblait juste », assure l’ex-employée. « Je travaille à Birds depuis 44 ans et pendant 25 ans comme manager. On m’a dit que je mettais en danger la vie des membres de l’équipe en faisant cela. L’argent a été directement dans mon sac et j’ai réalisé le paiement moi-même avec ma carte ».

« Chez Birds, nous prenons la sécurité de notre personnel et nos clients très au sérieux », a déclaré Lesley Bird, une porte-parole de la chaîne. « Nous avons mis en place des procédures très strictes pendant la pandémie. Une large partie de nos clients sont des personnes âgées, les plus vulnérables d’entre nous, et il en va de notre responsabilité de prendre soin d’eux ».

Notre sélection vidéo