Abonnez-vous pour 1€

Centre, tests en hausse: «on pourrait manquer d’infirmiers pour les frottis»

Si les horaires doivent encore s’étendre, on risque de manquer d’infirmiers.
Si les horaires doivent encore s’étendre, on risque de manquer d’infirmiers. - D.C.

« Depuis le 19 juillet, 22 cas positifs ont été dépistés », explique Yves Metens, de la Fédération des médecins généralistes du Centre et de Binche (FMGCB), qui gère ces deux drive-in. « Mais la proportion de cas positifs reste entre 1 et 2%, même si nous avons eu un pic de 4 %, soit 9 cas, le 29 juillet. »

Et ceci sans évoquer les tests dans le drive-in de Soignies, géré par les généralistes de Braine, Soignies et Ecaussinnes, ni ceux réalisés dans les hôpitaux ou les labos privés (pour ceux qui partent en vacances, voir par après).

> Risque de manque de matériel

> La FMGCB a dû avancer l’argent pour payer les infirmiers

> Comment et où se faire tester selon les situations?

Notre sélection vidéo