Abonnez-vous pour 1€

Le coup de gueule de Youness, qui travaille dans un garage à Mons: «Des ventes tombent à l’eau à cause du contrôle technique!»

Youness Khallouk, tout comme d’autres vendeurs de voitures d’occasion, n’en peut plus de cette situation.
Youness Khallouk, tout comme d’autres vendeurs de voitures d’occasion, n’en peut plus de cette situation. - D.R.

Les vendeurs de voitures d’occasion grincent des dents. Ils doivent obligatoirement passer leurs véhicules au contrôle technique avant de les livrer à leurs clients. Cette simple étape est devenue difficile. Il n’est possible de se rendre au contrôle technique que sur rendez-vous depuis le début de la crise sanitaire. Cela a débouché sur une augmentation du délai d’attente.

« J’ai voulu, ce jeudi, prendre un rendez-vous pour passer des véhicules », explique Youness Khallouk, vendeur dans le garage montois JS CARS. « Il n’y avait pas de tranche horaire disponible avant le 25 août dans les centres de Cuesmes et Maisières. Je vais du coup me rendre à Nivelles mais ce sera uniquement le 18 août. »

► Youness et ses collègues ont vu plusieurs acheteurs potentiels se rétracter : « Ce n’est plus possible de continuer de la sorte ! »

De nombreux vendeurs partagent le sentiment de Youness.

Notre sélection vidéo