Abonnez-vous pour 1€

Formation fédérale: «La famille libérale reste disponible pour entamer des négociations»

Egbert Lachaert, président le L’Open VLD. (Photo News)
Egbert Lachaert, président le L’Open VLD. (Photo News)

« Ce que le PS et la N-VA avancent comme contenu sur le plan économique et institutionnel doit être adapté », a commenté samedi l’Open Vld.

Les libéraux flamands restent par ailleurs soudés à leur homologue MR, soulignant que la « famille libérale reste disponible pour entamer des négociations avec les trois familles politiques traditionnelles et la N-VA ».

Réunis samedi en bureau élargi, les libéraux flamands ont fait le point après les déclarations vendredi soir du président de la N-VA et préformateur Bart De Wever.

Sur les deux chaînes télé flamandes, le leader nationaliste s’était dit persuadé à 99,9 % que la « bulle de cinq partis » -PS, sp.a, CD&amp ; V, cdH, et N-VA – pouvait former un gouvernement d’ici deux à trois semaines.

Cette bulle ne compte toutefois que 70 sièges et en a besoin de cinq de plus pour constituer une majorité.

Bart De Wever ne compte toutefois nullement sur le MR pour faire l’appoint car « personne n’est encore partisan du MR au gouvernement », a-t-il assuré vendredi.

Pour le président de la N-VA, le MR est le grand bénéficiaire de la situation politique actuelle qui lui assure sept ministres au fédéral, dont le poste de Premier ministre. Si le MR vient à la table des négociations, ce ne sera que pour les faire échouer, avait-il accusé.

Face aux propositions des préformateurs, les libéraux sont venus avec leur propre note, « leur programme électoral, une fable destinée à l’échec », avait ajouté M. De Wever.

« Le problème c’est que cette note MR est une note MR-Open Vld », avait réagi dans la foulée Georges-Louis Bouchez, président du MR à l’agence Belga, indiquant par là que les libéraux restaient unis dans cette séquence des pourparlers, ce qu’ont donc confirmé samedi les libéraux flamands.

Notre sélection vidéo