Abonnez-vous pour 1€

Un millionnaire liégeois pour sauver le Standard: les vraies raisons de ce rachat et l’ombre de Lucien d’Onofrio (vidéos)

Podcast
Un millionnaire liégeois pour sauver le Standard: les vraies raisons de ce rachat et l’ombre de Lucien d’Onofrio (vidéos)

Ce lundi, le Standard a officialisé l’entrée au capital du club de François Fornieri, le fondateur de la société pharmaceutique Mithra. Désormais, il partage à parts égales avec Bruno Venanzi 99,90 % des actions de la société anonyme. Et il devient coadministrateur délégué avec celui qui avait racheté le club le 24 juin 2015 et qui en reste le président.

Notre édito

En devenant propriétaire de 1.066.104 actions de la société anonyme Standard de Liège il y a cinq ans, Bruno Venanzi voulait régner sans partage tout en déclarant ne rouler pour personne. Il ne souhaitait aucun autre actionnaire à ses côtés, laissant juste la porte ouverte aux « Socios » pour une entrée dans le capital dans les trois à cinq ans. Une promesse qui ne s’est finalement jamais concrétisée.

En déboursant 21 millions pour acquérir le club de ses rêves, l’ancien copropriétaire de Lampiris a sans doute été trop optimiste sur sa capacité financière à relever les défis qui s’offraient à lui à Sclessin.

La crise du coronavirus assombri un peu plus le tableau financier

Le club était aux abois, même si le discours officiel tentait de masquer la réalité. Et c’est d’ailleurs durant la première vague du Covid-19 que le président du Standard a accentué sa quête d’investisseurs potentiels. Au point de tendre une main à Roland Duchâtelet, son prédécesseur à Sclessin. Ou encore de renouer le contact avec Lucien D’Onofrio

Le contact entre Fornieri et Venanzi a été noué il y a quelques mois.
Le contact entre Fornieri et Venanzi a été noué il y a quelques mois. - Dominique Duchesnes.

Depuis quelques mois, le contact avait été noué entre Bruno Venanzi et le patron de Mithra, longtemps abonné en bord de Meuse. À une époque, sa société pharmaceutique louait même une loge au stade et était sponsor du Standard Femina. Désormais, c’est par la grande porte que François Fornieri (cet homme pèse 356.441.000€) va remettre les pieds à Sclessin. Ce lundi, le club principautaire a confirmé que ce dernier « s’engage à parts égales dans le club avec Bruno Venanzi, qui reste président, et en devient le coadministrateur délégué ». Avec ce commentaire du principal intéressé sur le site du club : « J’ai toujours déclaré ma flamme pour ma ville et le club des Rouches dont j’ai été abonné pendant de nombreuses années. Je me réjouis de pouvoir désormais contribuer à accélérer son développement en compagnie de Bruno Venanzi et de son équipe. »

L’ombre de Lucien D’Onofrio

L’arrivée d’un tel investisseur, qui pèse bien plus lourd financièrement que son président, change évidemment la donne au Standard, qui avait perdu de sa sérénité et terni son image ces derniers mois au gré de dossiers bien mal ficelés. Financièrement, cela va permettre au club de souffler et de retrouver une certaine ambition, bloquée cet été par un sérieux manque de moyens.

François Fornieri : un seul désir, celui de réussir

Décodage complet sur www.lameuse.be

E.PX.

Foot amateur et chez les jeunes

► Tous nos articles STANDARD pour 1€ !


Notre sélection vidéo