Abonnez-vous pour 1€

Mons-Borinage: les maisons de repos se préparent à la deuxième vague

Pour les chambres doubles au home «
Les Rosiers
» à Tertre, les visites se font soit sous une tente soit à table.
Pour les chambres doubles au home « Les Rosiers » à Tertre, les visites se font soit sous une tente soit à table. - E.G.

Les maisons de repos demeurent sur le qui-vive. Avec la recrudescence de cas, la deuxième vague est plus que jamais évoquée dans la région de Mons-Borinage. La maison de repos « Les Écureuils », à Frameries, a été touchée lors du premier pic de l’épidémie. Elle se prépare depuis longtemps à l’éventualité d’une deuxième vague. « Même s’il n’y a pas eu de nouveaux cas, ni de suspicions, l’AViQ nous recommande de constituer un stock pour trois mois. Nous sommes déjà en pleine étude de concurrence », explique Astrid Lebrun, directrice générale adjointe du CPAS de Frameries en charge de l’établissement. Le nombre de visiteurs pourrait malgré tout être réduit d’ici peu. Pour l’instant, quatre personnes peuvent rendre visite à un pensionnaire sous un chapiteau et deux seuls en chambre. Mais cela pourrait bientôt changer…

Plus d’informations dans nos éditions digitales.

Notre sélection vidéo