Abonnez-vous pour 1€

Centre: pour les agents de voyages, «c’est la catastrophe»

Ce lundi, Pascal vendait sa première réservation ... pour le mois d’août (Ph. prétexte).
Ce lundi, Pascal vendait sa première réservation ... pour le mois d’août (Ph. prétexte). - BELGA

« On ne vend quasi plus rien », lance Pascal Noël, agent de voyages à La Louvière. « On gère les reports, les annulations, c’est tout. Et avec ces règles sur les zones de couleur qui changent tout le temps, c’est la catastrophe. Les gens sont frileux et ne réservent pas. »

Son agence travaille avec plusieurs tour-opérateurs, qui sont tous en grandes difficultés. Pascal Noël ne parle pas encore de faillite. « Je peux encore tenir un an, grâce à mes réserves et au chômage économique. Mais beaucoup de confrères vont droit dans le mur. »

Paul-André Coppens agent de voyages à Braine-le-Comte, vit la même situation. « C’est la cata. On fait de la gestion, mais on ne vend rien. On fait le suivi des clients. »

D’après lui, les seuls produits qui fonctionnent encore, ce sont les séjours… en Belgique. « Mais ça ne compense pas du tout. »

Notre sélection vidéo