Abonnez-vous pour 1€

Un homme crache sur une employée de la compagnie de train, elle décède deux semaines plus tard du coronavirus: l’individu ne sera pas inculpé

Un homme crache sur une employée de la compagnie de train, elle décède deux semaines plus tard du coronavirus: l’individu ne sera pas inculpé
Isopix

Belly MuJinga, une employée d’une compagnie de train, est décédée du coronavirus en Angleterre en avril dernier. Cette femme de 47 ans avait contracté le virus, quelques jours seulement après qu’un homme lui a craché dessus en affirmant qu’il était lui-même contaminé. Un homme de 57 ans avait été arrêté, mais faute de preuves, il ne sera pas condamné.

Belly Mujinga laisse derrière elle un mari et une fille de 11 ans. « L’homme lui a demandé ce qu’elle faisait, pourquoi elle était là, et elle lui a répondu qu’elle travaillait », assure le mari de la défunte. « Il lui a dit qu’il avait le virus et lui a craché dessus. Elle a rapporté l’incident à son supérieur ».

Les enquêteurs ont conclu que la mort de Belly Mujinga n’était pas liée à l’incident. « Sa mort à cause du Covid-19 à seulement 47 ans a été un choc pour », a déclaré Suzanne Llewellyn, procureur du roi. « Les caméras de surveillance et les preuves réunies auprès des témoins n’étaient pas suffisamment claires et consistantes pour corroborer les allégations de crachat ou de toux délibérés, aucune charge ne peut être retenue contre le suspect. Des tests médicaux ont pu confirmer que l’homme n’était pas positif au coronavirus, ce qui, combiné au manque de preuve, exclut des poursuites pour homicide ».

Isopix

Notre sélection vidéo