Abonnez-vous pour 1€

Selim Amallah avant la reprise du championnat: «Les Playoffs 1, une obligation pour le Standard»

Vidéo
Photo News
Photo News

Selim Amallah est « excité », pour reprendre ses mots, à l’idée de débuter la saison samedi à Sclessin (19 heures) face au CS Bruges. « Sans nos supporters, cela va être compliqué, parce qu’on a l’habitude de jouer avec notre douzième homme, qui donne de la voix durant tout le match, mais on s’est préparé et on est prêt », lâche le meneur de jeu du Standard. « On sait qu’on devra faire le travail durant 90 minutes. On a pris l’habitude d’évoluer devant des tribunes vides et ce ne sera donc pas le premier match qu’on va jouer sans public. On va appliquer les consignes du coach, qu’on entendra bien, ce qui n’est pas toujours le cas lorsque les supporters sont là ».

La saison dernière, on avait quitté le Standard après un pauvre partage face à Saint-Trond (0-0), quelques jours après un douloureux déplacement à Charleroi (défaite 2 à 0), ce qui avait valu à l’équipe liégeoise de boucler l’exercice à la cinquième place du classement, au moment où le championnat avait été arrêté. « Cela s’était joué dans les derniers matches », se souvient Selim Amallah. « On était encore troisièmes à deux matches de la fin, mais c’est derrière nous. Être dans les Playoffs 1, ce doit être une obligation pour le Standard. On va tout faire pour terminer dans les quatre premiers ».

« Une bonne cohésion de groupe »

Pour l’ancien Mouscronnois, les impressions sont plutôt positives. « Le groupe est bien, physiquement et mentalement », dit-il. « On a une bonne cohésion de groupe, on est confiant sur ce plan-là. On a disputé de bons matches, signé de bons résultats et on est en confiance ».

Il y a douze mois, le Standard avait attiré douze nouveaux joueurs, pour un seul (Laurent Henkinet) aujourd’hui. Le décor est donc totalement différent. « On a mis une saison pour se connaître les uns les autres, c’est un point positif ». L’apport de Philippe Montanier l’est autant, selon lui. « Il est dans la même philosophie que Michel Preud’homme. Son arrivée ne nous a donc pas fait un choc. Mais il vient d’un championnat différent, avec une autre culture, on apprend beaucoup avec lui… »

Foot amateur et chez les jeunes

► Tous nos articles STANDARD pour 1€ !


Notre sélection vidéo