Abonnez-vous pour 1€

Elle pensait que la tache sur sa poitrine n’était qu’une «vergeture»: «Je ne pouvais pas croire ce qui m’arrivait» (photo)

Photo
Elle pensait que la tache sur sa poitrine n’était qu’une «vergeture»: «Je ne pouvais pas croire ce qui m’arrivait» (photo)
Facebook Demelza Jefferis

Il y a quelques mois, Demelza Jefferis, une mère de famille de Plymouth, en Angleterre, sortait de sa douche quand elle a fait une inquiétante découverte. En faisant accidentellement tomber sa serviette, elle a remarqué une étrange tache sur son décolleté. « Je pensais, comme j’ai des enfants, que c’était juste une vergeture. Jusqu’à ce que je lève mon bras. Ça ne ressemblait plus du tout à ça », raconte la maman de 42 ans à nos confrères du Daily Mail. Demelza a alors demandé à son mari de vérifier ses deux seins pour voir s’il y remarquait quelque chose d’étrange.

Sans hésitation, elle a contacté son généraliste qui lui a prescrit plusieurs mammographies et biopsie. Le 21 avril dernier, Demezla a appris qu’elle était atteinte d’un cancer de stade 2. « Je ne me souviens pas vraiment de la consultation. Ils m’ont expliqué ce qu’on allait faire pour me soigner et j’étais en pleurs. Je ne pouvais juste pas croire ce qu’il se passait. Je n’arrive d’ailleurs toujours pas à m’y faire. Avec le coronavirus et tout ce qu’il s’est passé, c’était le flou total ». La quadragénaire avait pourtant toujours été vigilante, sa propre grand-mère étant elle-même décédée d’un cancer du sein à l’âge de 58 ans. « J’ai toujours regardé mes seins, je vérifiais que je ne sentais rien de particulier. Mais la seule fois ou je n’ai pas regardé et vérifié, c’était la fois où il y avait bel et bien quelque chose ».

La tumeur a pu être retirée avec succès en mai. « Ils l’ont retirée et ils ont pris des ganglions lymphatiques avec. Ils les ont analysés et aucun des ganglions n’était touché. Mon médecin m’a dit que j’avais eu beaucoup de chance de le voir aussi tôt. Je suis persuadée que quelqu’un me regardait de là-haut ce jour-là, et s’est dit qu’il fallait que j’y jette un œil ». Demelza a tenu à partager son histoire dans la presse pour inciter d’autres femmes à être plus vigilantes face aux signes précoces de la maladie. « Contrôlez votre poitrine. Ça ne prend que deux minutes et ça peut changer votre vie ».

Notre sélection vidéo