Abonnez-vous à -50%

Après Blankenberge, Knokke interdit à son tour les touristes d’un jour «jusqu’à nouvel ordre» après les incidents de ce samedi

Après Blankenberge, Knokke interdit à son tour les touristes d’un jour «jusqu’à nouvel ordre» après les incidents de ce samedi
Belga

Des contrôles seront mis en place dès dimanche ce qui « entraînera inévitablement des embouteillages », prévient la commune.

Quiconque souhaite se rendre dans la commune de Knokke-Heist devra avoir une preuve pour justifier son voyage.

La décision a été prise à la suite de « dizaines d’incidents, aussi bien la journée que pendant la nuit » ces derniers jours. Le conseil communal s’est dès lors « senti obligé de prendre des mesures drastiques. Pour garantir la sécurité publique, les touristes d’un jour ne pourront plus se rendre » dans la station balnéaire.

L’accès à la commune sera limité « jusqu’à nouvel ordre » aux résidents, aux propriétaires d’une seconde résidence, aux touristes de plusieurs jours et aux employés d’entreprises et organisations basées à Knokke-Heist.

La commune prévient que des contrôles stricts seront instaurés dès dimanche, ce qui entraînera des embouteillages. « Tous les véhicules seront contrôlés. Quiconque n’a pas de raison valable d’être à Knokke devra faire demi-tour immédiatement. »

Voyage justifié

Le communiqué insiste que chaque passager devra être en mesure de justifier son voyage, que ce soit parce qu’il habite dans la commune, qu’il y séjourne au moins une nuit ou qu’il y travaille. Il devra prouver ses dires au moyen par exemple d’une carte d’identité, une réservation d’hôtel, un abonnement à un parking, une attestation d’emploi…

Les Belges se sont rués vers la Côte samedi, à la recherche de fraîcheur alors que les températures dépassaient les 35ºC. Blankenberge a annoncé dans la soirée que les touristes d’un jour seraient interdits sur le territoire pour la journée de dimanche, à la suite d’une bagarre générale qui a éclaté samedi. La commune d’Ostende a de son côté réitéré son appel à la SNCB de ne plus déployer de trains supplémentaires vers le littoral.

Notre sélection vidéo