Abonnez-vous pour 1€

Mis à l’amende pour non respect du port du masque, Alexander contre-attaque: il veut 50.000 euros par jour!

Mis à l’amende pour non respect du port du masque, Alexander contre-attaque: il veut 50.000 euros par jour!
Isopix

Vendredi, Alexander Gilen, un habitant de Saint-Trond de 38 ans, a été interpellé par un policier car il ne portait pas son masque dans une zone où le port de celui-ci est obligatoire. Comme l’explique Het Laatste Nieuws, l’individu a reçu une amende et un procès-verbal a été dressé à son encontre.

Mais Alexander ne compte pas se laisser faire. Au contraire, via une procédure en référé, il réclame le retrait de l’obligation du port du masque dans l’espace public dans la commune de Saint-Trond, imposée depuis le 25 juillet par la bourgmestre Veerle Heeren : « Je ne suis pas contre les règles, comme le respect des distances sociales ou le fait de devoir se laver les mains, mais il ne faut pas exagérer, hé », explique-t-il à nos confrères. « Là, ça va beaucoup plus loin que les règles imposées au niveau national, et la bourgmestre utilise à mauvais escient l’argument de la santé publique ».

À Saint-Trond, le nombre de nouveaux cas de coronavirus est limité et l’était avant même l’instauration des nouvelles mesures prises par le Conseil national de sécurité fin juillet. « Quel est donc le but de cette règle ? », se demande Alexander. Selon lui, il s’agit plus d’une décision politique, et il a donc décidé d’aller se plaindre auprès… de la justice.

50.000 euros par jour

Il a lancé une procédure en référé réclamant le retrait de cette mesure et… une astreinte de 50.000 euros par jour tant que celle-ci n’est pas annulée.

Du côté de la bourgmestre, on n’est pas effrayée et on confirme que le port du masque a été imposé dans les endroits où les rues sont fort fréquentées et qu’il n’était nullement l’idée d’embêter les citoyens, mais bien de les protéger.

Notre sélection vidéo