Abonnez-vous pour 1€

Coronavirus: l’Espagne ne contrôle pas «parfaitement» la transmission, estiment les autorités sanitaires

Coronavirus: l’Espagne ne contrôle pas «parfaitement» la transmission, estiment les autorités sanitaires
Belga Image

Le nombre de morts a sensiblement augmenté avec 65 décès recensés au cours des sept derniers jours, dont plus de la moitié en Aragon, région du nord-est du pays, d’après le bilan du ministère de la santé publié lundi.

L’Espagne connaît une transmission communautaire (c’est-à-dire qu’on ne peut remonter à l’origine du cas) « qui n’est pas parfaitement contrôlée mais qui s’atténue progressivement », a évalué lundi l’épidémiologiste en chef du ministère de la Santé, Fernando Simon.

Le nombre de porteurs du nouveau coronavirus diagnostiqués a augmenté de près de 60 % au cours des sept derniers jours dans le pays, d’après un calcul effectué par l’AFP à partir de données officielles.

La moyenne s’est élevée à 90 pour 100.000 habitants ces deux dernières semaines, alors que le chiffre est de 27 en France, 17 au Royaume-Uni, 13 en Allemagne et 7 en Italie, le pays d’Europe où la pandémie s’était d’abord déclarée.

Les régions les plus touchées sont la Catalogne (nord-est) et l’Aragon voisin, cette dernière région étant la plus préoccupante avec le plus fort taux de cas du pays, 240 pour 100.000 habitants.

L’Espagne avait vécu un confinement strict de la mi-mars au 21 juin, mais le gouvernement écarte la possibilité de réinstaurer cet état d’exception.

Le pays reste l’un des plus frappés par la pandémie en Europe avec au total 322.980 cas et 28.576 décès recensés lundi. De plus en plus de pays européens imposent une quarantaine aux voyageurs revenant d’Espagne, tandis que d’autres comme la France et la Belgique ont déconseillé de voyager dans les régions les plus à risque de ce pays touristique.

Notre sélection vidéo