5 séries venues du Grand Nord (vidéos)

Vidéos
The Bridge, Quicksand et Kalifat sont à voir sur Netflix, et Deliver us est disponible gratuitement sur Auvio.
"The Bridge", "Quicksand" et "Kalifat" sont à voir sur Netflix, et "Deliver us" est disponible gratuitement sur Auvio. - / D.R.

1. Un pont entre les angoisses

« The Bridge » ou « Bron/Broen » pour le titre original de cette série de 4 saisons et 38 épisodes. Chacune des enquêtes policières a un rapport avec le pont qui relie la Suède à la Norvège. La collaboration entre les brigades criminelles des deux pays s’impose ! Les intrigues sont passionnantes tout comme la flopée de personnages énigmatiques. Comment les relier entre elles ? La toile se construit, menée de main de maître par le duo de flics, qui changera au fil des saisons, sauf pour l’héroïne, qui connaîtra une relation à l’homme très différente. L’amitié, la paternité ou encore l’amour. Son succès tient à des scénarios dignes des meilleurs films d’horreur tout en pointant à chaque fois une actualité. Ce qui fait son originalité ? Saga Norén, police criminelle de Malmö et… atteinte du syndrome d’Asperger. Sur Netflix. (M.Hey.)

2. Une enquêtrice déroutante

Meilleure série étrangère aux Bafta Awards en 2011, cette production danoise a fait date à son arrivée en 2007. Elle a imposé le style polar nordique, ce réalisme glacé si pénétrant, et connu un tel succès qu’elle a été adaptée par Netflix. Ce qui a fait mouche tout de suite ? Son enquêtrice aussi magnétique que désarçonnante, interprétée par Sofie Grabol, et son efficacité – un jour d’investigation par épisode. « The Killing  » en est à sa troisième (et dernière) saison, et elle est encore meilleure, son héroïne gagnant en subtilité et tourments dans une histoire d’enlèvement d’enfant. Elle est diffusée tout l’été sur Arte et l’intégralité est disponible gratuitement sur arte.tv jusqu’au 31 mars 2021. Anxiogène ce qu’il faut, addictive et, de surcroÎt, ancrée dans les préoccupations et peurs de notre époque.

3. Alerte au psychopathe

Mike, un jeune homme dont la présence terrorise tout un village : agressions, chantage, influence pernicieuse. Mais quand le fils du médecin meurt, apparemment accidentellement, les pulsions les plus sombres de l’être humain envahissent toute cette petite communauté. Sur fond de thriller, c’est la justice des hommes que questionne «  Deliver Us », venu du Danemark. Pouvons-nous avoir l’audace de nous prendre pour des dieux ? Telle est la question centrale de cette série à la psychologie ultra-ciselée (une caractéristique des productions nordiques). Avec au casting Dar Salim, qui apparaît dans les séries « Game of Thrones », « Bron » et « Borgen », et à la réalisation Louise Friedberg, qui a collaboré à « House of Cards » et « Borgen ». A voir en V.O. pour plus de frissons sur Auvio, dans le Séries corner.

4. Sex, drugs et démons

Il suffit d’en visionner les premières images pour rester scotché par cette adaptation (par la scénariste de « Bron », tout de même) d’un best-seller pour jeunes adultes de l’écrivaine suédoise Malin Persson Giolito, « Rien de plus grand ». « Quicksand » démarre par une fusillade dans un lycée huppé de Stockholm. Le tireur a été abattu, sa petite amie est prostrée sur les lieux et sera accusée d’être sa complice. La série explore deux temporalités, celle de l’enquête et celle de la relation de cette ado avec son petit ami. Et elle est moins innocente qu’il y paraît… Il y a comme un air d’« Elite » dans cette plongée dans une jeunesse dorée qui carbure à l’alcool et aux ecstas, mais ici point de grosses ficelles. Les dysfonctionnements familiaux, toute l’ambiguïté de la perversité et l’engrenage de la violence sont savamment distillés. Six palpitants épisodes de 40 mn à voir sur Netflix.

5. Le coup de poing de la Suède

Diffusé à la télévision suédoise en janvier 2020, « Kalifat » a battu des records d’audience. Et pour cause, cette série est extrêmement touchante, dure et émouvante à la fois. A travers le destin de jeunes femmes, elle nous plonge dans les méandres de l’embrigadement de Daesh et dans la lutte des services secrets anti-terrorisme. L’une vit à Raqua et ne pense qu’à fuir, l’autre rêve d’y partir. Pervin, une jeune Suédoise, a suivi son mari dans le djihad et se retrouve coincée dans un sordide appartement en Syrie. Sulle, une lycéenne musulmane de 17 ans peu pratiquante, croise un rabatteur et tombe dans le piège de l’islam radical. En parallèle, une flic coriace tente de déjouer tant bien que mal plusieurs attentats. Traitée sans pathos mais avec un réalisme confondant, elle balaie les amalgames. C’est la série coup-de-poing de Netflix.