Abonnez-vous pour 1€

Quel avenir pour la bulle sociale? «Un nombre restreint de contacts, ce n’est pas vivable à long terme et pas respecté car c’est infaisable»

Vidéo
Quel avenir pour la bulle sociale? «Un nombre restreint de contacts, ce n’est pas vivable à long terme et pas respecté car c’est infaisable»

Ce mercredi, lors de la conférence de presse du Centre de crise pour faire le point sur l’évolution de l’épidémie de coronavirus en Belgique, la porte-parole francophone Frédérique Jacobs a été interrogée sur la fameuse bulle sociale. Celle-ci sera-t-elle réévaluée ? Devront nous la conserver durant des mois comme craint par certains experts ? Pourra-t-elle être élargie quand ça ira mieux ?

« On a vu que, en prenant des bulles de 15 personnes par semaine par famille, on avait une explosion du nombre de cas positifs, donc clairement, c’est trop, car ce sont ces contacts rapprochés qui favorisent la propagation du virus », a-t-elle expliqué.

Avant d’enchaîner : « On est ensuite passé à une situation extrêmement sévère, avec quatre personnes par famille entière durant quatre semaines. On a vu que ça avait de l’effet, mais c’est difficilement supportable très longtemps, car ça limite les contacts sociaux, et personne n’a envie de ça durant très longtemps ».

Il semble donc clair que cette bulle n’est pas définitive et évoluera en fonction de la situation épidémiologique en Belgique : « Le but est de diminuer ces contacts rapprochés, car c’est ça qui favorise la propagation du virus, mais il faudra trop un juste milieu entre trop de compta et un nombre restreint, mais qui n’est pas vivable à long terme et pas respecté car c’est infaisable en pratique. Il faudra effectivement, en fonction de l’épidémie, placer les curseurs entre deux valeurs », a-t-elle conclu.

Notre sélection vidéo