Abonnez-vous pour 1€

Daphné Dumery, la bourgmestre de Blankenberge, craint le week-end: «J’entends dire que des groupes d’extrême droite veulent venir faire du nettoyage»

Daphné Dumery
Daphné Dumery - Belga Image

La membre N-VA n’a pas pesé ses mots au sujet des émeutes qui ont eu lieu à Blankenberge la semaine dernière. « Blankenberge a perdu son innocence cette semaine. J’espère que nous la retrouverons un jour », a déclaré Daphné Dumery au micro de HLN.

Juste après les événements violents, les touristes d’un jour avaient reçu l’interdiction de se rendre à Blankenberge. Il y avait donc nettement moins de monde. « Les touristes sont restés à l’écart, probablement sous le choc. Notre image est entachée, les amateurs de plage attendent de nous que nous garantissions une sécurité à 100 % et à juste titre. Nous allons porter cela avec nous pendant un certain temps, je le crains », a ajouté la bourgmestre.

Suite à cela, la gouvereneure de province Anne Martens, la police fédérale et la SNCB avaient affirmé que les trains ne circuleraient qu’à un taux d’occupation maximale de 80 % et qu’au maximum 6.000 touristes d’un jour pourraient se rendre à Blankenberge. Malgré ces mesures, Daphné Dumery n’est pas sereine. « Je crains pour ce week-end. Je n’ai pas peur des gangs bruxellois, mais j’entends dire que des groupes d’extrême droite envisagent de ‘venir faire du nettoyage’. Nous devons vraiment empêcher de telles actions, nous avons demandé des renforts », a ajouté la bourgmestre, craintive.

Notre sélection vidéo