Abonnez-vous pour 1€

Formation fédérale: les préformateurs Magnette (PS) et De Wever (N-VA) constatent ne plus pouvoir avancer dans leur mission et veulent jeter l’éponge!

Formation fédérale: les préformateurs Magnette (PS) et De Wever (N-VA) constatent ne plus pouvoir avancer dans leur mission et veulent jeter l’éponge!
Belga

Les préformateurs Bart De Wever (N-VA) et Paul Magnette (PS) ont constaté vendredi ne plus être en capacité d’avancer dans la mission qui leur a été confiée le 20 juillet dernier par le Roi, après une nouvelle (brève) rencontre avec les présidents des partis libéraux en matinée, apprend-on à bonne source.

Lundi, les deux hommes devraient proposer au souverain de rendre leur tablier, pour laisser la place à d’autres (les regards se tournent, bien sûr, vers les écologistes et libéraux). Vendredi, on apprend même, de source bien informée, que le duo était prêt à jeter l’éponge dès le jour-même, mais que cela devra attendre lundi car le Roi n’était pas disponible dans l’immédiat.

« Lors des rencontres avec les libéraux, ceux-ci n’ont pas accepté de rentrer dans le fond des discussions, de parler de contenu, ils voulaient d’abord savoir quel était l’attelage envisagé. » Cette exigence des libéraux de fixer la composition d’équipe avant de commencer à parler de contenu serait à l’origine du constat des préformateurs de l’impossibilité de poursuivre, indique une source proche du dossier.

Au cours des quelques rencontres avec les présidents libéraux, le duo De Wever – Magnette n’a finalement pas discuté plus d’une heure avec la famille libérale, entend-on. Le MR était d’ailleurs volontiers pointé du doigt par les nationalistes flamands ces derniers jours, comme un parti qui serait surtout accroché au « 16 », actuellement occupé par une Sophie Wilmès à la tête d’un gouvernement très minoritaire.

Avec les Verts, en revanche, les discussions ont duré des heures, sur différentes thématiques dont bien sûr la question environnementale, que les écologistes estimaient mise de côté dans les ambitions du duo De Wever – Magnette. Dès début août, à l’issue d’une première rencontre avec les préformateurs, Jean-Marc Nollet avait aussi exprimé sa perplexité et son inquiétude quant à la partie institutionnelle (réforme de l’Etat) qui lui avait été présentée par les deux hommes. Il n’empêche que la première réunion avec les Verts a été suivie d’une seconde, mercredi. Une troisième était attendue ce vendredi, mais Ecolo a indiqué dans la matinée que l’invitation semblait être tombée à l’eau.

Depuis fin juillet, PS et N-VA ont formé une sorte de « club des 5 » avec le CD&V, le sp.a et le cdH, les partis qui se disent prêts à discuter en vue de former éventuellement une nouvelle coalition. Si l’essai se transforme, il faut cependant à ces partis au moins un partenaire supplémentaire pour envisager une majorité à la Chambre. C’est dans ce cadre qu’ont eu lieu la poignée de réunions avec d’une part la famille libérale (Open Vld – MR) et d’autre part les écologistes (Ecolo – Groen).

Ces deux dernières familles ont cependant rebattu les cartes jeudi en envoyant un communiqué commun via lequel elles exprimaient leur refus d’être montées l’une contre l’autre ou de participer à une sorte de course au meilleur partenaire. Verts et bleus veulent de la « clarté » sur l’équipe privilégiée par le duo De Wever – Magnette, précisait encore le texte.

Lundi, les préformateurs ont rendez-vous chez le Roi pour lui faire rapport de l’avancement de leur mission.

Notre sélection vidéo