Comment ces « pépites » s’envolent-elle grâce au réseau ?

Comment ces « pépites » s’envolent-elle grâce au réseau ?

Tout est parti d’un constat : les « pépites » sont capables de faire bouger notre économie. Des accélérateurs d’innovation pour les entreprises classiques. « Notre CEO avait la volonté de soutenir encore davantage ces acteurs du changement. En élargissant notre offre pour proposer plus que du financement », explique Nathalie Cogghe, Head of Community Management chez BNP Paribas Fortis. « L’Innovation Hub était né. D’abord à Louvain, un lieu dynamique en matière de recherche et de spin-off, et désormais dans toutes les grandes villes. » D’Anvers à Liège et de Bruxelles à Hasselt, la banque a créé un réseau d’experts chargés d’identifier et d’accompagner les entrepreneurs de demain.

Offrir un accès au réseau

Une idée brillante ne fait pas une start-up. Un excellent innovateur n’a pas forcément les « codes » de l’entrepreneur. Une jeune pousse n’a pas toujours les ressources pour conquérir l’international… « C’est tout l’intérêt d’un écosystème dynamique : proposer le bon atout stratégique ou financier au bon moment. Les guider pas à pas et les aider à franchir les différents paliers », poursuit Nathalie Cogghe. La richesse du réseau est souvent pointée comme l’une des clés de la réussite. Et la banque jouit d’une place de choix au cœur de celui-ci pour connecter l’ensemble de ses clients et partenaires.

Un mix de solutions financières

Voilà pourquoi l’Innovation Hub s’implique très tôt dans les projets. « Les jeunes pousses exigent une approche différente en matière de financement et de gestion du risque. Ainsi que des besoins importants de cash au départ. Grâce à notre expertise et à notre communauté, nous les informons et les introduisons dans l’écosystème auprès d’acteurs mieux équipés pour les financer (comme des business angels ou des investisseurs privés). » Un exemple ? Le fonds technologique Imec — soutenu par BNP Paribas Fortis — qui investit dans les start-up et fonctionne aussi comme un accélérateur.

Connecter tout ce petit monde

Autre rôle de l’Innovation Hub ? Mettre en commun les savoirs et les méthodologies au sein de l’écosystème pour stimuler les synergies et l’innovation. « Certaines entreprises traditionnelles souhaitent se réinventer, mais ne savent pas comment », expose Nathalie Cogghe. « Nos événements sont des catalyseurs qui mettent en relation une centaine d’entreprises avec ces pépites innovantes. L’occasion pour elles de présenter leur potentiel. Pour les acteurs classiques ? C’est du “food for thougth” ! Ce networking est une réussite et cela débouche souvent sur des contacts commerciaux, des investissements et parfois même des collaborations. »

De la jeune pousse à la licorne

L’Innovation Hub s’intéresse à la fois aux start-up en démarrage et aux scale-up aux visées internationales (baptisées « licornes »). « Des entreprises de toutes les tailles », intervient Nathalie Cogghe. « Notre département s’occupe des indépendants et des PME alors que l’équipe de Geneviève Vanassche est en charge des clients “Corporate Banking”. » Un « filet » large pour toucher un maximum de secteurs et d’acteurs. « Du greentech à l’agritech en passant par le medtech. Mais certaines de nos pépites sont aussi sur des marchés plus traditionnels. C’est leur business model qui est innovant : économie circulaire, de la fonctionnalité, etc. »

#PositiveBanking