Une candidate de Miss France disqualifiée après avoir posté des photos «contraires aux valeurs»: «Le body painting, c’est considéré comme du nu»

Photos
Une candidate de Miss France disqualifiée après avoir posté des photos «contraires aux valeurs»: «Le body painting, c’est considéré comme du nu»

Anaëlle Guimbi, candidate pour l’élection 2020 de Miss Guadeloupe, a été « disqualifiée » du concours pour non-respect du Règlement de l’Election Nationale. Sur Instagram, la jeune femme de 20 ans a donné les raisons de son éviction et a affirmé ne rien regretter.

Alors que l’élection de Miss Guadeloupe 2020 sera diffusée en direct sur Facebook sur la page de Miss France ce vendredi 21 août, nous venons d’apprendre qu’Anaëlle Guimbi, candidate numéro 3, a été « contrainte de quitter l’aventure Miss Guadeloupe 2020 pour Miss France 2021 suite à une non-conformité au Règlement de l’Election Nationale », annonce le compte Instagram Miss Guaeloupe 2020 en story.

Une nouvelle à laquelle la jeune française a réagi avec beaucoup de recul. « Hello tout le monde ! Malheureusement, cette magnifique aventure qu’est Miss Guadeloupe s’arrête ici pour moi. En effet, les photos que vous voyez s’avèrent être contraires aux valeurs de Miss France. Les règles sont ce qu’elles sont, je m’incline, mais je continuerai toujours à défendre les valeurs qui me sont chères comme ce combat contre le cancer du sein. Je ne vous remercierai jamais assez pour tout le soutien et l’amour que vous m’avez apporté ces derniers jours.J’aurai vécu cette aventure pleinement, mon seul regret sera de ne pas avoir pu participer au show et par la même occasion vous montrer à tous que vous aviez raison de me soutenir. Je souhaite bonne chance à toutes mes copines d’aventure, on forme une super belle équipe et je suis heureuse d’avoir pu faire d’aussi belles rencontres. Merci pour tout les filles ! Je reste persuadée que la meilleure représentera avec succès notre belle Guadeloupe ! Merci au comité Miss Guadeloupe, cette aventure humaine m’aura beaucoup apporté sur tous les plans ! », a communiqué la candidate en dessous de la photo en question.

Sur Twitter, la jeune femme s’est à nouveau exprimée en assumant totalement la publication de ces photos, qu’elle a postées en guise de lutte contre le cancer du sein. « C’est avec regret que j’ai appris ma disqualification ce soir, mais je reste persuadée que tout arrive pour une raison. J’espère que les personnes qui ont fait parvenir la photo au comité dormiront bien ce soir. J’en sortirai plus forte. Cependant, je ne regrette en aucun cas d’avoir posé pour ces photos, et d’avoir défendu cette cause. Avec le peu de recul que j’ai, si c’était à refaire, je referais exactement la même chose. I’m proud of it ! Ça ne sert à rien de boycotter l’élection, les autres filles le méritent, on a toutes travailler très dur. En sachant que je participais à une élection, j’aurais dû anticiper en amont. Je ne l’ai pas fait. Le comité n’est pas fautif, je suis la seule responsable de mes actes. Le body painting, c’est considéré comme du nu. C’est les règles, je n’y avais pas prêté attention, j’espère juste que les prochaines candidates pourront se servir de mon ’erreur’ pour ne pas la reproduire », a réagi Anaëlle Guimbi.

Notre sélection vidéo