Abonnez-vous pour 1€

Pas de liens avec le racisme pour «Kevin le Croisé»: rien n’est retenu contre le policier qui arborait le sigle des Templiers

Sur l’épaule, un écusson qui a fait débat en mai dernier.
Sur l’épaule, un écusson qui a fait débat en mai dernier. - RTL

Le policier de la zone des Trois Vallées (Couvin, Viroinval) avait déclenché une tempête médiatique après avoir arboré un écusson assimilé à la croix des Templiers ne sera finalement pas puni après la publication du rapport d’enquête du comité P.

Il est disculpé en ce qui concerne le port de l’emblème de la croix des Templiers, mais à l’avenir, il ne pourra évidemment plus l’afficher sur son uniforme de policier.

Pas l’extrême droite

« Quant aux allégations d’appartenance ou d’adhésion à l’idéologie de l’extrême droite d’un ou de plusieurs fonctionnaires de la zone de police concernée, il résulte des divers contacts pris durant l’enquête que le Comité permanent P n’a pas recueilli d’informations concrètes à ce propos », ajoute le rapport qui recommande néanmoins une plus grande prudence dans l’utilisation des logos sur les uniformes utilisés par les policiers.

« Mais le rapport est classé sans suite et c’est mieux ainsi », souligne le bourgmestre de Couvin, Raymond Douniaux.

Nous avons voulu donner la parole à Kévin François, qui s’est brièvement exprimé : c’est à lire dans nos éditions digitales.

Notre sélection vidéo