A la RTBF, on craint le pire: la restriction de la publicité «mènera à des pertes d’emploi»

A la RTBF, on craint le pire: la restriction de la publicité «mènera à des pertes d’emploi»
Photonews

La Déclaration de Politique Communautaire (DPC) prévoit de limiter progressivement la publicité à la RTBF. Le 2 juillet, le gouvernement francophone a, sans attendre le nouveau contrat de gestion, approuvé un avenant au contrat actuel.

Depuis le début de ce mois, la matinale de la radio La Première a vu son plafond de temps de publicité réduit de moitié, avant une matinale sans publicités à partir de juillet 2021. D’autres mesures visant à restreindre le volume publicitaire sur les antennes du service public devraient suivre, conformément à la DPC. Une décision sera prise en 2021 en tenant compte de l’équilibre budgétaire de la RTBF.

Moins 14 millions

Cette diminution des recettes intervient alors que la chaîne fait face à une perte de 14 millions d’euros de revenus publicitaires liée au Covid et qu’elle a débloqué 8,1 millions sur deux ans pour son plan de soutien au secteur culturel Restart.

Dans son courrier, l’administrateur-général chiffre le manque à gagner: 423.000 euros en 2019, 1,9 million en 2020 et 2,6 millions en 2021. Pour compenser ces pertes tout en respectant son engagement de participer au financement de Media Square - le nouveau siège de la RTBF -, l’entreprise devra réaliser un plan d’économies s’étendant sur 2021 et 2022. La première année, les économies pourront être réalisées par le biais des achats et des services. L’année suivante par contre, l’emploi sera menacé. Le plafond de l’effectif de base de la RTBF passera de 1.970 équivalents temps plein à 1.958. Cette réduction d’effectifs se fera via le non-remplacement de départs à la pension.

Notre sélection vidéo