Grégory Fitoussi («La Garçonne»): «Laura Smet est agréable et cool»

Grégory Fitoussi («La Garçonne»): «Laura Smet est agréable et cool»
© Christophe Brachet/Mother Production/FTV

Qu’est-ce qui vous a intéressé chez ce journaliste futé et séducteur que vous incarnez dans « La garçonne » ?

Tous ces traits de caractère, et surtout le fait qu’il est libre. Il a sa déontologie, il la respecte et il fait son travail sans se soucier de ce que pensent les autres. Il a une originalité dans sa façon de faire, une fougue et un panache. Il est intelligent, vif, dynamique, jamais sombre. Il m’a fait penser à Belmondo, à ces personnages qui abordent les choses, mêmes graves, avec légèreté.

Que dire de la relation qu’il entretient avec le personnage que joue Laura Smet ?

Elle est pour le moins ambiguë. Il y a ce qu’on se dit et ce qu’on ne se dit pas. C’est plein de sous-entendus, et justement ce qui m’intéresse dans le jeu, c’est ce que je vais pouvoir dire sans les mots.

Les Années folles, tourner dans les décors de cette époque…

Ça fait voyager l’imaginaire. Il y a toute cette ambiance festive, les nuits parisiennes, la Rotonde… J’étais très heureux d’arriver sur le plateau tous les matins, j’avais une moto des années 20, j’étais comme un dingue ! Il y avait quelque chose de ludique, des jeux d’enfants. On se déguise et on joue à… C’est vraiment l’essence de ce qu’est être acteur.

L’époque actuelle vous séduit-elle ?

Je suis un nostalgique de nature. J’ai un côté « vieux con ». J’aime bien ce qui était avant. Je ne suis pas sûr d’être un grand fan de l’époque dans laquelle on vit.

Toutes ces scènes de baisers enflammés avec Laura Smet, ça n’a pas été trop dur ?

Je dois dire que Laura Smet est une partenaire assez facile et agréable. Mais c’est toujours un peu délicat. Cela dépend évidemment beaucoup de la partenaire, mais aussi de la façon dont c’est filmé. J’apprécie Paolo, le réalisateur. Et comme Laura a une façon d’être détendue, cool avec ce genre de scène, ça s’est très bien passé. Ce qui n’a pas toujours été le cas sur d’autres tournages. (Rires.)

D’où une certaine appréhension ?

De moins en moins. Dans un contexte intéressant, on se concentre sur ce que raconte l’histoire. Mais si on est juste là pour montrer deux corps nus qui font semblant de…, ça n’a aucun intérêt. Alors que là, lorsqu’ils se retrouvent après tout ce qu’il leur est arrivé, il y a quelque chose de très particulier. Leur histoire d’amour est suffisamment secrète, romantique et passionnelle pour que ça se justifie pleinement.

Vous avez tourné à plusieurs reprises aux USA, et notamment avec Brad Pitt dans « World war Z ». Est-il accessible ?

Il a un charisme tellement impressionnant qu’on n’a pas vraiment envie de lui taper dans le dos. Comme il a vu que je le laissais tranquille, c’est lui qui est venu vers moi. A partir de là, il a été très agréable, très marrant, il sortait des blagues.

La garçonne ** 21 h 05 France 2

Notre sélection vidéo