«Pourquoi je vis»: qui joue qui dans le téléfilm consacré à Grégory Lemarchal? (photos)

Photos
Michaël Lumière et Nikos, le seul à avoir joué son propre rôle.
Michaël Lumière et Nikos, le seul à avoir joué son propre rôle. - © TF1

Samedi 3 septembre 2004. Celui que certains surnommeront le petit prince à la voix d’or s’engage sur le plateau du coup d’envoi de la « Star Academy » quatrième édition, diffusée sur TF1. Ce jeune prodige, c’est Grégory Lemarchal, il a 21 ans, et… à peine vient-il d’aligner trois notes qu’il a déjà conquis le cœur des téléspectateurs.

Seize ans plus tard, sa fantastique reprise de « Tous les cris les S.O.S. », de Daniel Balavoine, résonne encore dans nos cœurs. Ce soir, elle vous fera frissonner à nouveau.

Cette voix, si puissante et fragile à la fois, n’aura toutefois plus tout à fait la même bouille angélique au regard espiègle. « Depuis que j’ai 14 ans, on me dit que je lui ressemble. Donc, quand on m’a appelé pour passer le casting, j’ai trouvé que c’était une sacrée coïncidence », reconnaît Mickaël Lumière. Vu dans « La Vérité si je mens ! Les débuts », ce dernier a été choisi pour incarner Grégory dans le biopic « Pourquoi je vis », programmé ce mardi sur TF1. « C’est un réel honneur et une petite pression aussi », poursuit l’acteur. « J’ai conscience qu’il ne faut pas décevoir l’énorme communauté de fans qui existe encore aujourd’hui. » Car en plus d’être un artiste accompli, Grégory luttait, en silence, contre la mucoviscidose. Une maladie génétique rare qui a fini par l’emporter. Le 30 avril 2007, l’inoubliable chanteur d’« Ecris l’histoire » a ainsi cessé d’écrire la sienne.

S’il lui ressemble trait pour trait, Mickaël Lumière a néanmoins dû opérer une petite transformation capillaire. « On m’a fait une espèce de lissage brésilien avant le tournage, qui avait du mal à tenir à cause de mes boucles récalcitrantes », avoue l’intéressé, amusé. « Il fallait donc rajouter un coup de brushing et fer à lisser tous les matins. »

© Archives CTR / TF1 / Isopix

Au-delà de l’apparence, Mickaël Lumière crève surtout l’écran par son naturel. Un défi relevé avec justesse, qui a nécessité beaucoup de préparation. « J’ai rencontré des personnes atteintes de mucoviscidose. Elles m’ont raconté leur quotidien, leur philosophie de vie, leur vision des choses… Ce sont des gens qui vivent chaque instant à 1000 %. Ils se posent les bonnes questions, et sont souvent animés par une passion incroyable. J’ai aussi eu des contacts avec d’anciens élèves, pendant et après le tournage. C’est moi qui ai demandé à leur parler, pour qu’ils m’expliquent un peu l’ambiance au château, comment ils s’entendaient avec Grégory… » ajoute Mickaël.

Des anciens élèves… qui ont aussi leur double fictif ! Ainsi, la finaliste Lucie etSofiane, le grand copain de Grégory, sont respectivement joués par Ilona Bachelier et Sifiane Francine. Les professeurs Mathieu Gonet et Kamel Ouali sont, eux, campés par Loïc Blanco et Alexis Loizon.

© D.R. – Isopix / TF1 – Capture d’écran

En plus des élèves et prof’ de la Star Ac’ 4, la famille de Grégory (les parents, Laurence et Pierre Lemarchal, sont interprétés par Odile Vuillemin et Arnaud Ducret tandis que Lou Gala incarne Leslie, la petite sœur), ainsi que les producteurs Alexia Laroche-Joubert (Caroline Chirache), Gérard Louvin (Jean-Louis Tribes) et Pascal Nègre (Alain de Catuelan), et l’animatrice Karine Ferri (Candice Dufau), autrefois petite-amie du chanteur, apparaissent également à l’écran sous d’autres traits.

© Isopix / Capture d’écran

Quant à Nikos Aliagas… l’animateur de TF1 est le seul à jouer son propre rôle. « Pour moi, c’était fou de rencontrer Nikos, parce que c’est une figure emblématique de la télévision française que je suis depuis que je suis tout petit », nous a confié Mickaël Lumière. « C’était lors du premier jour de tournage. On devait mettre en boîte la première scène du film et la finale de la ’Star Academy’. On a tourné ça vers 23 heures, sur le plateau de ’La chanson secrète’, devant 500 personnes. Et Nikos a été hyper-bienveillant. Il était très proche de Grégory, il le connaissait bien. Il m’a raconté des anecdotes, des moments qu’ils ont partagés ensemble… Il était d’une délicatesse et d’une classe incroyables. »

© Christophe Chevalin / TF1

Notre sélection vidéo