Abonnez-vous pour 1€

Phénomène très inquiétant: plusieurs animaux retrouvés mutilés en Belgique ces derniers jours!

Phénomène très inquiétant: plusieurs animaux retrouvés mutilés en Belgique ces derniers jours!
D.R.

À Velaines, une jument aurait été très gravement mutilée la semaine passée. « Au refuge du Silence Animal, on a retrouvé l’une de nos juments en sang. Nous avons appelé le vétérinaire qui lui a décelé une coupure au niveau de la vulve et lui a prescrit de la crème à appliquer chaque jour », explique une membre de l’ASBL. « Le lendemain, elle saignait à nouveau et nous nous sommes rendus d’urgence à la clinique universitaire de Gand pour la soigner. Ils ont confirmé que le vagin avait subi une coupure nette. On ne sait pas si elle a pu se faire ça toute seule ou s’il s’agit d’un acte barbare. »

Ce cas a fait immédiatement penser à ce qu’il se passe actuellement en France. Des équidés de tout le pays sont brutalement attaqués, mutilés et pour certains, tués. Une trentaine de cas ont été recensés depuis le début de l’année.

« Restez vigilants »

La zone de police du Val de l’Escaut a demandé aux citoyens de ne pas céder à la panique concernant cette jument retrouvée mutilée « Un phénomène sinistre touche actuellement le territoire français. Depuis quelque temps, un ou plusieurs individus s’attaquent de nuit aux chevaux en prairie. Les équidés sont retrouvés le lendemain gravement mutilés. Ces actes odieux nous interpellent particulièrement. En effet, le territoire de notre zone de police héberge un grand nombre de pensions et de manèges équestres. Rappelons-le, le fait commis à Velaines est l’unique cas recensé à ce jour sur le ressort de notre zone de police. Aussi, nous demandons aux citoyens de rester vigilants et de relayer aux services de police dans les plus brefs délais tout agissement suspect. »

Dans la nuit de samedi à dimanche, un ou plusieurs individus ont coupé l’oreille d’un jeune bouc, à l’arrière d’une habitation de Pecq. « Ce dimanche matin, j’ai levé la persienne et je suis allée nourrir les animaux vers 7h30 avant d’aller au travail. C’est là que j’ai découvert que mon bouc avait l’oreille coupée. Cela s’est passé derrière chez moi mais nous n’avons rien entendu. Mes chiens, qui dormaient l’intérieur, n’ont pas aboyé non plus », explique la propriétaire de l’animal.

À Rongy, un fermier a retrouvé l’une de ses vaches sérieusement blessée au niveau de l’épaule. « Elle présentait une entaille profonde de cinq ou six centimètres », explique-t-il. S’agit-il d’un acte intentionnel ? « La police est venue », précise le fermier, « et rien ne permet d’affirmer qu’il s’agit de l’intervention de quelqu’un. On n’a aucune preuve de cela, aucun témoignage qui étaye la thèse d’un acte volontaire. »

À Namur aussi

Dans la région de Namur, à Boneffe plus excatement, deux boucs ont été retrouvés morts et mutilés le week-end dernier. Vendredi soir, les boucs se trouvaient dans un enclos à quelques mètres de la maison. « Lorsque mes filles ont voulu aller les soigner le soir après l’école, ils n’étaient pas là », raconte Mercédès.

FB

« On a d’abord cru qu’ils s’étaient échappés. On a ensuite trouvé le premier complètement mutilé, et le deuxième, dans le même état 20 mètres plus loin. C’était une vraie boucherie. » Pour Mercédès, impossible qu’il s’agisse d’une attaque d’un prédateur. « C’est certain, il s’agit de coups de couteau. »

Notre sélection vidéo