Armelle: «Je vis une période bénie de ma carrière»

Armelle: «Je vis une période bénie de ma carrière»
© Martin Godfroid/RTBF

C’est l’heure de la finale. Grâce à ce programme, avez-vous découvert des villages que vous ne connaissiez pas ?

Vierves-sur-Viroin que défend Tanguy Dumortier. Mais c’est vrai que je connais beaucoup de villages belges, notamment grâce à l’émission « Les Ambassadeurs », que j’anime depuis cinq ans. On en est à 150 destinations depuis 2015 !

Avez-vous eu un coup de cœur pour un village spécifique ?

Parler d’un village en particulier, c’est difficile. On a des pépites en Belgique. Il y a cependant un endroit que j’aime tout particulièrement, mais qui n’était pas dans l’émission, c’est Vresse-sur-Semois. Je l’ai découvert lors du tournage des « Ambassadeurs ».

Comment se déroulera la finale ?

Les téléspectateurs pourront voter, bien évidemment. Mais il y aura surtout les défis des villageois de chaque entité. On verra par exemple une robe en fleurs créée par les habitants de Mélin que portera Fanny Jandrain. Ce que j’aime particulièrement dans ce programme, c’est la compétition amicale que mènent les six animateurs pour défendre chacun un village.

Les villages présentés voient-ils une hausse de leur fréquentation grâce à l’émission ?

C’est encore un peu tôt pour le savoir. Mais pour « Les Ambassadeurs », c’est le cas. Il y a un pic de fréquentation. Les personnes qui m’arrêtent en rue me disent que ça leur donne des idées de destination. Avec le confinement, les gens ont eu encore plus envie de découvrir leur pays. Et « Mon plus beau village », qui marche très bien aussi, est arrivé au bon moment.

Il y a de quoi faire une saison 2 ?

Si on en est à 150 destinations dans « Les Ambassadeurs », je pense que « Mon plus beau village » a un bel avenir ! Avant de manquer de villages, on manquera d’animateurs pour les défendre. (Rires.)

Vous devenez la spécialiste du patrimoine sur la RTBF !

Oui. Je vis actuellement une période bénie de ma carrière. J’adore être sur les routes, découvrir ce que la Belgique a de meilleur à nous offrir. Je me régale. Pendant des années, j’ai animé des primes où j’accueillais les plus grands artistes de variétés. J’ai adoré cette période de ma vie. Mais ça ne me manque pas. Je ne pense pas que j’arriverais encore à gérer le stress des grands plateaux. Ce que je fais maintenant me correspond parfaitement.

Vous avez aussi tourné plusieurs capsules de « Mes vacances au musée » avec vos enfants…

J’expose peu mes enfants, mais pour ce programme, c’était une évidence d’accepter. Plus que jamais en cette période particulière, il est essentiel qu’on soutienne les musées et le secteur culturel.

Mon plus beau village ** 20 h 30 La Une

Notre sélection vidéo