Abonnez-vous à -50%

«J’ai réalisé mon 2e rêve en ouvrant ma maison d’hôtes»

Dans la suite Eucalyptus, le papier peint offre une fenêtre ouverte sur un paysage exotique.
Dans la suite Eucalyptus, le papier peint offre une fenêtre ouverte sur un paysage exotique.

Sabine est historienne de l’art de formation et travaille dans le secteur touristique. Après avoir passé 15 années à Bruxelles dans le secteur de la communication, elle a pu réaliser un premier rêve, celui de gérer sa propre agence de voyages en Toscane. C’est d’ailleurs durant ses séjours de prospection en Italie que lui est venue l’idée d’ouvrir sa propre maison d’hôtes, un second rêve. La boucle était bouclée.

Sabine est passionnée de voyages et de déco.
Sabine est passionnée de voyages et de déco.

« Notre maison se situe dans un quartier construit initialement sur une zone champêtre, couverte de vergers et de cultures, appartenant au couvent des Frères Guillemites, dès le 13ème siècle. Dans le courant du 19ème siècle, le quartier a subi de nombreuses transformations avec l’apparition de nouvelles rues ainsi qu’une station de chemins de fer qui prit plus tard le nom de Guillemins. En quelques années seulement, à la fin du 19ème siècle, c’est tout un quartier qui a pris forme avec de magnifiques maisons de maître de style néo-classique, appartenant à de riches notables », explique-t-elle.

Quel bonheur de prendre le petit déjeuner au jardin.
Quel bonheur de prendre le petit déjeuner au jardin.

Écrin de tranquillité

Sa maison est rue Dartois, à deux pas de la gare. En 2010, elle décide d’y faire une première chambre d’hôtes, très vite suivie par une deuxième, une troisième et une quatrième, début de cette année. « Nous avons rénové notre maison qui, avec celle de notre voisin, ne formait au siècle dernier qu’une seule et grande maison de maître. À la fin de la guerre 45, une bombe a malheureusement détruit la maison principale. Seules les étables pour chevaux et calèches situées à l’arrière du jardin ont été épargnées. C’est là, dans ce petit écrin de tranquillité, que nous avons aménagé l’une de nos suites, les autres chambres se trouvant dans la bâtisse principale reconstruite dans les années 50 et rénovée dans un esprit contemporain », ajoute-t-elle. Les chambres d’hôtes se trouvent dans la bâtisse principale au nº17A et dans un appartement des années 50 au nº17B. Les 2 corps de logis sont séparés par un charmant jardin au fond duquel se trouve la suite Fleur d’oranger, une petite maison indépendante qui abritait autrefois d’anciennes écuries.

De la chambre Chocolat à la chambre Terre de Sienne, chaque ambiance est une invitation au voyage. Des touches subtiles faisant référence à des souvenirs de voyages ou des artistes belges personnalisent les lieux. L’accent est mis sur les matières naturelles et le linge de maison est choisi avec soin en accord avec les couleurs des chambres. « Soucieuse de garder l’âme « fifties » des lieux, j’ai sélectionné du mobilier de tendance vintage en accord avec l’architecture. Pendant des mois, j’ai parcouru les villes à la recherche d’un objet, d’un fauteuil ou d’une lampe qui remplirait sa mission décorative », ajoute Sabine.

Œuvres d’artistes

La chambre Chocolat, par exemple, donne sur le jardin accessible par une grande baie vitrée. Les tons « chocolat » et le beau parquet d’origine apportent chaleur et confort à cette chambre. Des œuvres d’artistes belges décorent l’espace ainsi que des objets ramenés de voyages en Afrique et en Asie. « Nous nous sommes inspirés du style années 50 de l’appartement d’origine pour rénover la chambre Terre de Sienne. Nous avons conservé les magnifiques placards en bois ainsi que l’habillage du lit. Le papier peint, de tendance vintage, qui décore la tête de lit provient de la dernière collection de l’éditeur Casamance. Le fauteuil rappelle les couleurs Terre de Sienne de l’ensemble de la chambre. Mais la pièce maîtresse de cette chambre est incontestablement la superbe suspension « Vertigo » de la designer Constance Guisset qui enveloppe la pièce et lui donne une lumière chaleureuse accentuée par les 2 appliques de lit », conclut Sabine qui propose à ses hôtes des petits-déjeunes locaux, bio et de saison.

Elle a voulu garder l’esprit de la maison (qui date des années ’50), en lui apportant une touche de modernité.
Elle a voulu garder l’esprit de la maison (qui date des années ’50), en lui apportant une touche de modernité.

Chambre pour 2 personnes avec petit-déjeuner, à partir de 99 €.

À noter : plus d’infos sur www.thestreetlodge.be.

Notre sélection vidéo